Mots-clefs

, , ,

Donc voilà, ça commence là… Les jambes écartées sur un fauteuil gynécologique, en train de s’auto convaincre que tout est sous contrôle, tout va bien se passer. Mais, aaaaaaaaahhhhhh !!!! C’est quoi ce manche sifredien que tient mon gynéco entre ses mains ???

A vrai dire, ça commence un peu avant. Rembobinage !

Nous sommes au début de l’hiver austral 2012, au mois de juin. Et oui, vos hivers sont nos étés, et nos étés sont vos hivers… Donc, depuis 12 mois, nous essayons non sans une grande application de concevoir notre 1er enfant.

On commence à trouver le temps un poil longuet, donc on décide de consulter THE spécialiste de l’infertilité. Jusqu’ici, tout va bien. Je ne suis pas trop stressée parce que je me dis que si jamais c’est médical, ben il suffira de prendre un traitement adapté, comme on prend de l’alka seltzer quand on a mal aux cheveux (si vous ne connaissez pas, je vous invite à investir urgemment pour remédier aux prochains lendemains arrosés !!).

Bref, je me rends donc seule au 1er rdv. La salle d’attente est austère et bondée. Je me dis : « Et ben ! Il est débordé aujourd’hui pépère ! » J’ignore à ce moment-là que c’était une de ces journées plutôt « calmes », comme se plaisent à dire les secrétaires.

Donc j’attends, impatiemment. Je m’amuse à imaginer le physique de ce gynéco que je n’ai encore jamais eu la (mal)chance de rencontrer. Il doit être petit, bedonnant, avec une légère calvitie qui trahi son âge avancé. Ah ben, presque tout faux ! Quand Dr X ouvre la porte, je découvre un homme grand, élancé, 30-40 ans et toutes ses dents. Par contre, j’avais tout juste pour la calvitie !!! Selon une étude idée reçue très sérieuse ancrée dans les mentalités, les hommes dégarnis seraient souvent riches. Ah ben vu le fric que je m’apprête à lui donner, ainsi que les 35 dindes patientes qui, comme moi, attendent patiemment leur tour, c’est sûr qu’il doit couler des jours heureux !!

Il m’invite donc à entrer dans son antre et me demande ce qui m’amène. Je voudrais me mettre à ses pieds en hurlant à quel point je suis malheureuse de ne pas être enceinte au bout de 12 mois et que merde, il a intérêt à trouver LA solution, en tant que THE spécialiste !!! Au lieu de ça, j’expose très calmement les faits (je garde mes crises d’hystérie pour chéri…).

« 12 mois… blablabla… Déjà consulté Mme Machin… blablabla… Jeune… blablabla… le temps… blablabla… »

« Ok, on va regarder tout ça !! », dit-il.

Et donc nous revoilà à ce moment où je pensais qu’il allait dire que tout était ok. Ben oui, j’ai déjà eu assez de poisses dans la vie : je laisse la stérilité aux autres, à ceux qui ont toujours tout eu pour être heureux. Ben oui, sachez que de nature, j’ai toujours été profondément et indéniablement généreuse ! Je suis pour le partage équitable des ressources, des joies et… des emmerdes !!!

Alors qu’il tient son long manche dans sa main et que je comprends que ce truc va dans un instant……………………… Ah ben ayé !!! Il est déjà dans mon vagin !! Il faut dire que ce qui caractérise Dr X n’est pas sa douceur… Il est assez brut de décoffrage dans ses gestes !

Après des va-et-vient fort désagréables dans mon intérieur, il me parle d’ovaires polykystiques. Je ne comprends pas trop mais je suis presque rassurée qu’il ait trouvé quelque chose aussi rapidement. On ne m’avait pas menti : Dr X est bien THE spécialiste et c’est le Speedy Gonzales des diagnostics d’infertilité (et des échos endo vaginales…) !!

En complément, il veut quand même vérifier que tout est ok. Il nous prescrit donc une prise de sang (Pas de jaloux !! Je suis pour le partage équitable je vous dis !) et un spermogramme (Bon là, je vais pas pouvoir partager ce privilège avec chéri…).

Je quitte le cabinet rassérénée, sans comprendre ce que signifie des « Ovaires PolyKystiques », mais confiante en l’avenir. Chéri va passer son spermogramme et on pourra commencer à prendre nos médicaments !! Bébé arrive, forcément…

(La suite au prochain épisode…)

Publicités