Mots-clefs

, , ,

Notre parcours en amp a véritablement débuté en juillet 2012. Le 1er cycle de stimulation, Dr X a voulu me filer du Clomid mais j’ai super  trop bien réagi. J’ai le souvenir qu’on était allé en amoureux à l’écho de contrôle et là, le verdict tombe : gros risque de grossesse multiple, voire risque de quintuplés !! Oh yeaaah !!! Je revois la tête blême de chéri, en train de déglutir pour encaisser la nouvelle. Gloups !

Dr X nous avait invité à éviter les rapports (entendez par là les galipettes : appelons un chat, un chat), ou à en avoir, mais en toute connaissance de cause. Sauf que je savais au fond de moi qu’on n’aurait pas de quintuplés et probablement pas de bébé tout court sur ce cycle… Donc après discussion avec chéri, on a pris le risque. C’était amusant parce qu’à la fois on mettait du cœur à l’ouvrage, mais à la fois on se disait : « OMG, imagine si  on a des quintuplés ???? »  Bref, vous l’aurez compris, pas de quintuplés à l’horizon. Pas de triplés non plus. Ni de jumeaux. Pas même un seul têtard accroché…

Mais ce 1er cycle n’était qu’un tour de piste. Dr X nous avait prévenus qu’il allait y aller à tâtons pour trouver le bon protocole.  Et cette histoire de quintuplés nous aura au moins permis d’aborder LA question que beaucoup se posent quand ils commencent leur parcours : « Et si on a des jumeaux ? »

Je vous avoue qu’avant la pma, c’était clairement inenvisageable pour moi d’avoir des jumeaux !! Trop de biberons, trop de couches, trop de pleurs, trop d’insomnies… Bref, trop de tout !! Sauf qu’après 13 cycles d’attente, bizarrement, je ne voyais plus les choses sous le même angle. Sans savoir combien de temps on allait mettre pour enfin avoir un taux hcg positif, je commençais à me dire : « Et pourquoi pas ? », mais aussi : « Comment on va faire ??? »

Bon, il faut savoir que j’ai la chance d’avoir une sœur. Et un frère aussi d’ailleurs, mais là n’est pas le propos ! Donc j’ai une sœur qui a eu la malchance de suivre également ce maudit merveilleux parcours de procréation médicalement assisté. Ben quoi, on a la poisse dans la famille !! Après 6 ans d’attente, des IAC en veux-tu en voilà, FIV 1 lui aura donné deux merveilleuses poupées que j’aime par-dessus tout. Et ces 2 petits anges m’ont montré que la gémellité, ce n’est pas si compliqué que ça à gérer !! Au contraire, c’est 2 fois plus de tout : d’énergie dépensée, oui, mais aussi d’amour !!

Bref, donc un jour, je pose LA question à chéri : « Dis, et si on a des jumeaux ? » (sur un ton mêlé d’excitation et d’angoisse).

Bon, on m’avait prévenu, « Les Hommes viennent de Mars, les Femmes viennent de Vénus », mais c’est toujours déstabilisant de voir comment un homme peut se montrer pragmatique. Sa réponse fut : « On verra bien si ça arrive ! » Et moi de lui répondre : « Mais chéri, c’est important d’anticiper sur ce genre de choses !! » « Antici…quoi ? Connais pas ! »

Que j’aimerais pouvoir avoir cette faculté à vivre au jour le jour et à prendre les évènements comme ils viennent !! D’un autre côté, à cette époque, j’avais encore toutes mes illusions… J’étais encore persuadée qu’on aurait notre (nos ?) bébé(s) et que ce n’était qu’une question de temps. J’arrivais encore à me projeter…

Mais tout ça, c’était avant FIV 2…

Publicités