Mots-clefs

, , , ,

Il est des journées qui, dans notre vie d’infertiles, sont particulièrement éprouvantes… Et dans mon cas, c’est la semaine entière qui s’est révélée éprouvante. J’ai en effet été contrainte de passer le plus clair de mon temps à prendre sur moi.

Alors soit, voilà des mois que je prends sur moi au quotidien. Quand je vais au supermarché, je prends sur moi pour détourner mon regard de chaque ventre arrondi, en tentant d’ignorer avec le plus grand dédain tous les parents qui viennent faire les courses avec leur progéniture… Je prends sur moi également lorsqu’on sort avec nos amis fertiles, dont certains sont sur le point d’accueillir le petit dernier… Je prends sur moi lorsque je lis des magazines people (oui, j’assume je n’ai presque pas honte !!) et que je tombe sur le carnet rose des célébrités… Je prends sur moi lorsque je regarde un reportage ô combien intellectuel abrutissant sur les couples qui ne sont pas capables d’éduquer leurs enfants… Je prends sur moi à chaque fois que j’ouvre Facebook et que je vois le putain de joli minois de gamins qui font la seule fierté de leurs parents…  Je prends sur moi lorsque certains amis se moquent de notre rapport à nos chats, sur lesquels on projette tant de frustrations… Je prends sur moi lorsque je reçois les catalogues de Noël qui, cette année encore, finiront directement à la poubelle… Je prends sur moi lorsque je rencontre un(e) inconnu(e) qui s’enquière de savoir si j’ai des enfants… Bref, je suis passée spécialiste dans l’art de prendre sur moi !!

Et cette semaine, voilà le topo…

Mercredi, je reçois le mail alarmiste d’une collègue qui s’inquiète pour sa pestouille de fille et qui, dans un mail collectif dont j’aurais préféré ne pas avoir connaissance, me demande conseil. Elle précise qu’elle s’adresse à la fois aux enseignantes et aux mamans… WTF ??? Et moi, conne gentille comme je suis, qu’est-ce que j’ai fait? J’ai pris sur moi et je me suis fendue d’une réponse…

Jeudi, je passe ma pause déjeuner à écouter ma super-collègue-tombée-enceinte-du-troisième-par-accident, expliquer que cet enfant n’était pas le bienvenu et que son mari lui a confié qu’en fait, il serait heureux quand il serait là, mais que dans le fond, il n’en voulait pas… Hum… Me voilà en train de lui expliquer que finalement, c’est plutôt positif qu’il s’autorise à mettre des mots sur ses ressentis… Et là, la même collègue passera la fin de la pause à me questionner sur la pma, en concluant que l’horloge biologique tournait, et qu’il fallait que je me dépêche à tenter les 2 dernières fiv !!! WTF ??? Alors qu’est-ce que j’ai fait? Ben j’ai pris sur moi en me fendant d’un: « Ben oui, l’horloge tourne… »

Et aujourd’hui, vendredi 13, nous avons atteint des sommets !!! La pause déjeuner (note pour plus tard: ne pas rester sur mon lieu de travail pour le déjeuner) fut l’occasion de voir débarquer une jeune femme inconnue, anciennement en poste dans mon établissement, qui venait, je vous le donne en mille…………………………………………… nous présenter son chérubin !!!! Putain, pas moyen de manger tranquille??? Alors au début, j’ai joué la carte de l’ignorance, mais je me suis sentie bien conne de ne pas aller m’extasier devant la 7ème merveille du monde, comme mes collègues… Alors qu’est-ce que j’ai fait? Ben j’ai pris sur moi et j’ai fait semblant de m’extasier…

Cet après-midi, me voila conviée à une réunion d’urgence, pour évoquer le cas de mon élève diabétique. Et là, les bras m’en tombent !! On me demande d’être ferme avec la mère génitrice de cet enfant, concernant l’assiduité et le traitement… Mère qui, au passage, a failli tué la sœur du petit en lui administrant délibérément de l’insuline, car elle a confondu une gastro-entérite avec le diabète… WTF ??? Alors qu’est-ce que j’ai fait? Ben j’ai pris sur moi et, avec le sourire, j’ai répondu que pour des raisons personnelles, apprendre à des parents à devenir des bons parents était au-dessus de mes forces…

Publicités