Mots-clés

, , , , , , , ,

OUF !!! J’ai survécu à ce Noël de marde !!! C’était pas gagné d’avance, croyez-moi…

Tout a commencé quand chéri est rentré du boulot. Excitée comme une puce, je trépignais d’impatience à l’idée de lui offrir le cadeau que j’avais joliment emballé pour lui… Et puis, j’avoue, j’étais pressée de savoir si j’aurais un cadeau… Au début, mon cadeau devait être un objectif pour mon appareil photo, pour faire de sublimes photos durant notre voyage de noce. Finalement, ayant commandé moi-même, réceptionné moi-même et essayé le dit objectif avant Noël, on s’était mis d’accord pour que chéri m’offre un autre cadeau, même tout minuscule, mais histoire que: 1. J’ai une surprise pour Noël (au moins une…). 2. Il y mette un peu du sien pour trouver quelque chose qui me ferait plaisir.

L’an passé, nous avions j’avais décidé qu’on s’offrirait un cadeau homemade. J’avais passé un temps fou à lui confectionner un calendrier de l’avent romantique, avec des « bons pour » (massage, dîner aux chandelles, choix du programme télé…), des citations d’amour, des petits cadeaux divers… Et lui m’avait vraiment surprise en m’offrant un superbe poème qu’il avait passé des heures à rédiger. J’en avait été émue aux larmes, et je m’étais sentie drôlement amoureuse et chanceuse !!!

Alors cette année, quand chéri est rentré du travail, j’étais impatiente de découvrir ce qu’il avait prévu… Et ben cette année (merdique pour merdique), chéri n’a pas eu le temps………………………………… SUPER !!! J’en ai pleuré de déception… Alors oui, on n’a pas de sapin cette année, mais je pensais avoir un petit quelque chose, même juste « un bon pour… » ou autre lettre enflammée… S’en est suivie une dispute dans laquelle j’ai exprimé ma déception, lui reprochant de ne plus être sa priorité… Œil pour œil, dent pour dent !! Je sais être pestouille injuste quand je suis déçue ou blessée… (Il me confiera le lendemain qu’il avait fait 3 bijoutiers pour me trouver une bague, mais qu’il n’avait rien trouvé qui lui plaisait… Info ou intox? En tout cas, je vais avoir une bague !!! Yeaaah)

Bref, passons… C’est donc sur une dispute qu’ont démarré les festivités. Je n’avais absolument pas envie d’aller festoyer, n’ayant même pas envie de picoler pour oublier…

Pour ce Noël entre amis (finalement au moins 4 personnes sur 8 que je ne connaissais quasi pas…), nous nous étions attribué qui emmenait quoi. Je me suis donc proposée pour faire THE recette à en faire saliver plus d’un: pavé de saumon en viennoise et son émulsion au gingembre. Ouais, ça en jette, et pas que sur le papier hein, mais aussi en bouche, d’après les convives qui étaient encore vivants au moment de la dégustation. Non parce qu’il faut bien admettre qu’après l’entrée/apéro, on était déjà tous bien rassasiés !! Mais bon, tout le monde a fait honneur à mon plat et ça, ça fait rudement plaisir !! Même une végétarienne convaincue qui n’avait pas prévu d’y goûter, s’est finalement laissé tenté au regard des réactions de la tablée. Et, pour selon qu’elle n’aime pas le saumon habituellement, elle m’a chaleureusement complimenté. Vu le niveau de confiance en moi que j’ai en ce moment, ben ça m’a fait vachement plaisir !!!

Donc malgré la présence d’une grognasse sans doute en cloque au C1 (2 ans qu’elle est avec son mec et elle accouche en mars!!), tout se passait relativement bien. Jusqu’à l’heure fatidique: minuit !!! Là, ce sont des dizaines et des dizaines de feux d’artifice qui sont venus éclairés le ciel obscur et c’était un spectacle sensationnel !! Tellement sensationnel qu’on était tous exaltés: on criait, on riait, on applaudissait et… je souffrais !! Oui, c’est en criant avec les copains qu’une vive douleur à l’ovaire droit, sans doute initiée par DNLP, m’a rappelé à l’ordre. Alors j’ai bien compris le message hein: « Ne te réjouis pas trop couillonne, les galères sont loin d’être terminées!! niark niark niark »

Putain, sans relâche elle vient m’incommoder m’emmerder (appelons un chat, un chat !) cette garce.

J’avoue que la fin du repas était moins festif pour moi. Régulièrement, une douleur courte mais vive venait me donner l’impression qu’on contorsionnait mon ovaire droit de l’intérieur… Gloups !

Je me souviens avoir toujours eu des douleurs à cet ovaire d’ailleurs. Avant le désir d’enfant, encore sous contraceptif, j’étais allée consulter mon médecin traitant de l’époque à ce sujet. Elle m’avait prescrit l’une de mes premières échos endo-vaginale, qui n’avait rien montré d’anormal. 4 ans plus tard, j’étais diagnostiquée OPK…

Aujourd’hui, je me pose un tas de questions concernant ces douleurs, qui se sont faites nettement plus vives depuis la GEU de mars… Et vu qu’en novembre 2012, une hystérocoelioscopie avait montré des adhérences, j’ignore si c’est possible ou pas, mais j’ai peur d’un doublé OPK et endométriose. Je sais, je sais, ce n’est pas raisonnable !! J’ai sans doute un côté hypocondriaque exacerbé, mais j’ai peur…

A aucun moment Dr X n’a associé mes synéchies à de l’endométriose. Il pensait plutôt que ça venait soit d’une IVG (WTF ???), soit de l’appendicite peut-être?!

Passons sur les douleurs physiques et venons en aux douleurs morales. La grognasse de C1 (que je ne nommerais même pas tellement elle est insignifiante dans ma vie et que vous n’en n’entendrez plus jamais parler), était ce genre de nana à qui tout sourit, mais qui ne se rend pas compte que ce qu’elle vit est rare et précieux, et qui n’a pas du tout conscience d’être une chanceuse. Elle considère son bonheur comme une norme… Lorsqu’une des convives a commencé à évoquer son célibat, à bientôt 38 ans, j’ai vraiment compatis.

Il n’y a pas si longtemps, avec chéri, on pensait à ce pote, Mr Panpan, dont la dernière relation remonte… au collège !!!! Et nous nous disions qu’autant on se prenait notre infertilité en pleine tronche dès qu’on croise une femme enceinte, ou qu’on ouvre un magazine people, ou qu’on regarde une pub à la télé, ou qu’on passe devant le rayon « puériculture » de notre supermarché préféré ou qu’on apprend les annonces de grossesse ou de naissance… Bref, on est cerné !!! Mais on a imaginé ce que pouvait vivre un célibataire… Outre la pression familiale, amicale, sociétale, eux passent leur temps à voir des couples partout, tout le temps !!! Même nous, pauvres couples infertiles, nous leur renvoyons ça en pleine tronche !!

Donc quand cette nana de 38 ans a évoqué avec émotion son célibat, j’ai compati. Et l’autre dinde enceinte, de lui dire que ce n’est pas si compliqué que ça, en gros, de rencontrer la bonne personne. Il faut juste que ce soit le bon timing !!! Non mais connasse quoi !!! Et de rajouter: « Moi, tu vois, quand je suis arrivée ici, j’ai rencontré le père de mon fils au bout de 8 mois !! C’est pas long… » Là, j’ai quitté la conversation, dépitée par tant d’égocentrisme et de bêtise… La pauvre célibataire en a fait autant…

Et au moment de partir, je vous le donne en mille !! Elle s’épanche sur les difficultés de la grossesse, en disant qu’elle est pressée d’en finir, même si, concède-t-elle, il y a des chouettes moments, mais bon… Elle ne s’adresse pas à moi directement, et heureusement !!! Par contre, en partant, elle me demande quand est prévu notre voyage de noce. Mars. « Oh, mars !!! Bon ben je penserai à vous parce que pour moi aussi c’est prévu pour mars!!! » (Oui, connasse, ça, j’avais bien compris !!)

Bref, un Noël sans froid, sans enfant, sans sapin, sans cadeau, est-ce vraiment un Noël?

Publicités