Mots-clés

, , , , ,

Voilà, les vacances, c’est fini !!

Rentrée scolaire:
Fallait bien y retourner au turbin, mais franchement, j’y suis allée la boule au ventre, avec moins de 4h de sommeil dans les pattes… Avant l’heure fatidique, j’ai donc rassemblé minutieusement et avec beaucoup d’émotion les affaires de K. , afin de pouvoir les remettre à sa mère. J’ai vraiment essayé de prendre sur moi durant ce moment difficile, puis quand la cloche a sonné et que mes élèves sont arrivés au compte-goutte dans la cour, j’ai compris qu’aujourd’hui, il me manquerait un petit et que pour couronner le tout, j’allais avoir la délicate mission d’annoncer à ses camarades cette triste nouvelle… J’ai pleuré un bon coup, cachée dans un recoin de ma classe puis j’ai pris une large inspiration et j’ai mis mon masque, celui que des mois d’infertilité m’auront permis de parfaire.

Je ne rentrerais pas dans les détails, mais pour la première fois de ma carrière, j’ai pleuré devant mes élèves… Je n’ai pas réussi à prendre complètement sur moi cette fois-ci… Mais finalement, je ne culpabilise pas et je ne regrette pas, car ça m’a permis de leur expliquer que quand on perdait quelqu’un auquel on était attaché, on était souvent triste.

J’ai ensuite laissé la possibilité aux enfants de dessiner un dessin pour K., ou de dessiner leurs vacances: tous ont souhaité rendre hommage à leur copain. C’était si touchant !!

Puis il a fallu restituer les effets de K. à sa mère. N’étant pas là le dernier jour, je n’avais pas pu lui confier la petite carte de vœux qu’il avait réalisé en classe pour elle. Elle a ouvert la carte, dans laquelle était écrit JOYEUX NOËL et très vite elle a craqué, elle aussi… Bon, j’ai peu de compassion pour cette maman, je dois l’admettre, mais déjà beaucoup plus que certaines collègues qui la jugent coupable. D’autant qu’à ce jour, la piste du drame familial serait privilégié…

Bref… Et comme à chaque jour suffit sa peine, j’ai appris aujourd’hui une autre nouvelle qui révèle chez moi des sentiments ambivalents. J’avais déjà évoqué F., mon élève diabétique. J’étais particulièrement inquiète pour lui, vu le contexte familial handicapant. Et bien il va être placé en famille d’accueil… Alors oui, je suis soulagée et heureuse pour ce marmaille, qui était voué à un avenir bien sombre. Mais à la fois, je me dis qu’il risque d’être retiré de ma classe et qu’il va sans aucun doute être très malheureux de subir à la fois la séparation de sa famille et celle de ses camarades.

Pourquoi je parle autant de mes élèves? Parce que dans ce contexte d’infertilité, je sais que je suis d’autant plus touchée par ces situations dramatiques…

Rentrée pmesque:
Aujourd’hui avait lieu le grand retour en pma, avec Dr X !! Pour faire court, voici une résumé succinct:

* Sur 25 ovocytes, pourquoi seulement 7 embryons ?
Il a répondu qu’on avait un peu plus de pertes que la normale mais on a quand même eu 4 blastos (3 en tec + 1 des embryons fragmentés transférés à fiv 1 qui a abouti sur une geu, ce qui signifie qu’il a forcément continué son développement au stade blasto).
Beaucoup de follicules n’étaient finalement pas matures selon lui.
A fiv 1, sur 16 ovocytes, seulement 9 étaient matures. A fiv 2, sur 9 ovocytes, 5 étaient matures. Il a fait son mea culpa en disant qu’il aurait peut-être dû pousser la stim plus loin, mais qu’il avait joué la sécurité de peur d’en perdre un gros (21 mm). Le fait que pour cette fiv 2 oromone n’ait pas bloqué mes ovaires, ça a eu pour conséquence des follicules qui n’ont pas tous évolué au même rythme.

* Quand envisager le tec, sachant qu’on part en voyage de noce début mars?
Selon lui, à notre retour de voyage. Si jamais on faisait le tec avant et que c’était positif, il ne serait pas serein de nous savoir sur les pistes africaines chaotiques, et nous non plus… Par contre, je dois retourner le voir avant notre départ pour commencer le traitement: oromone à J21 et éventuellement Duphaston pour déclencher mes règles (et pour ne pas être embêtés pendant notre voyage de noce, dixit Dr X himself !!! C’est bien urbain de sa part de penser à notre vie ponesque !!).

* Si fiv 3:
Blocage des ovaires avec décapeptyl à J21 pour homogénéiser l’évolution des follicules. Gonal 150 ui (j’étais à 125 ui jusqu’à présent), avec un léger risque d’hyperstimulation. Il a été honnête en disant qu’il cherchait encore le bon dosage et le bon protocole.
Prise d’antioxydants 2 mois avant la prochaine fiv pour chéri et moi. La DHEA, selon lui, ils s’en gavent aux Etats-Unis et les résultats ne sont pas très probants. Apparemment, de nombreuses études auraient même démontré son inefficacité.

* Examens complémentaires :
• Eventuellement :
– IRM pour éliminer une suspicion de début d’endométriose (à cause de mes douleurs).
– Drilling ovarien suivi de stim simple .
• Prescrit pour le moment :
– Test de fragmentation pour chéri : c’est à J7 après transfert qu’on peut vérifier ce paramètre, sauf que le transfert se fait systématiquement avant. Donc nous allons explorer cette piste, même s’il nous a prévenu que c’était simplement pour être fixé parce qu’au final, il n’y a pas vraiment de solution en cas d’ADN fragmenté. (Il a noté OATS fluctuant sur l’ordonnance ????)
– AMH : il est persuadé qu’a priori, vu mes opk, mon taux sera très élevé, mais dans le doute, il préfère vérifier car la double complication arrive parfois.

* Les causes :
D’après lui, elles sont certainement multiples :
– Opk
– Part d’inexpliqué
– Qualité fluctuante des spermatozoïdes

Conclusion:
Il reste persuadé que ça va marcher : si ce n’est pas avec le tec, ce sera grâce à fiv 3 !! Parce qu’il y a déjà eu une accroche et que je suis jeune… Hum… Mouais…

Publicités