Mots-clefs

, , ,

Voilà, les vacances, c’est fini !! Après deux semaines riches en émotions, me voici de retour sur la toile. Comme je l’avais prédit, il s’est passé beaucoup de choses, positives ou négatives, pour la plupart d’entre vous.

Avant tout, je voudrais féliciter notre Zapette nationale et notre très chère Miss Kangourou pour la jolie nouvelle qu’elles nous auront apporté en ce mois de mars. Petite pensée aussi pour celles qui commencent à se faire une bien jolie place dans le train. Je dois bien admettre que, si je suis tout à fait honnête, j’ai un peu peur que les places soient de plus en plus chères pour grimper dans un de ces wagons, mais je suis prête à payer le prix fort (ou pas?).
Je n’oublie pas Little Wife, et sa sérénité retrouvée. Dame Lapin, et ses envies d’y croire de nouveau. Bounty, et ses essais romantico-rocambolesques qui aboutiront, je le souhaite du fond du cœur, sur la plus jolie des nouvelles. Mrsf, ma copine de galère: 1 an jour pour jour pour toi, 1 an et des brouettes pour moi… Je croise fort pour que ce soit la der des der. Et pi j’ai une pensée émue pour vous toutes qui attendez encore sur ce quai (qui soit dit en passant devrait se refaire une petite jeunesse, parce que ça fait un moment qu’on tourne en rond ici, et c’est un poil tristounet. Je vote pour un quai lumineux, haut en couleur et punchie, avec des chaises Starck, comme chez le doc de Mme Pimpin!).

En bref, j’aurais voulu vous dire…

Que ce voyage était magique et idyllique et que nous ne faisions plus qu’un avec Chéri, la nature et moi-même. La réalité c’est qu’après quelques péripéties bien stressantes, j’étais un peu tendue comme un string durant la première semaine. Sachez-le: dans certaines contrées, les arnaques à l’embrayage (ou « clutch ») sont légions. Vla ti pas qu’en 2 jours, nous (enfin, c’est Chéri qui conduisait, ce qui fait que je lui en ai un peu voulu, avant d’apprendre aujourd’hui que c’était sans doute une vieille arnaque locale) avons donc soit disant flingué 2 embrayages: qui dit mieux?? Avec l’immense stress de devoir payer les 2 réparations: imaginez un peu le tableau !! Idéal pour entamer son voyage de noce dans les meilleures conditions !! Surtout que pour le coup, c’est Bibi qui a du coup assurer le transport (de peur de perdre un 3ème embrayage) durant tout le séjour, en roulant sur des « gravel roads » parfois un peu rocambolesques. Finalement, l’agence de location a été bien urbaine quand, à la fin de la 1ère semaine (en nous laissant le temps de nous dire: « Putain, mais comment on va financer notre mariage maintenant???« ), ils nous ont fait grâce des frais exorbitants, rapport justement à notre « honeymoon ».

J’aurais voulu vous dire que je n’ai pas du tout pensé, bouffé, dormi en mode PMA. Disons que la 1ère semaine, c’était le cas : je pensais trop aux problèmes d’argent… Mais j’avoue, 2-3 jours avant le retour, c’est revenu… Comme le stress (que dis-je: l’angoisse!) de reprendre le boulot aujourd’hui. Parce que force est de constater qu’après tous ces échecs, c’est devenu un crève-coeur pas possible de restituer mes petites têtes frisouillantes à certains de leurs parents totalement largués et indifférents à leur progéniture… Je n’y arrive plus…

J’aurais voulu vous dire que ce voyage, que j’attendais depuis si longtemps, a été un rêve éveillé et que j’en suis revenue transcendée, transformée. Ah, pour sûr, des rêves, j’en ai fait un tas !! Ma vie onirique a été particulièrement riche durant tout le séjour d’ailleurs. J’ai rêvé au boulot, au mariage à venir, aux animaux de la savane qu’en journée nous passions notre temps à pister !! Au réveil, à chaque fois, j’étais en stress !! Dans chaque rêve, ce qui ressortait, c’est à quel point j’avais une piètre image de moi-même… Je subissais toujours des critiques, sur mon travail, sur l’organisation de notre mariage, etc…

J’aurais voulu vous dire que tout était parfait et qu’on est rentré reboosté à bloc, mais le vrai du vrai, c’est que ce n’est pas le cas en ce qui me concerne…

J’attendais énormément de ce voyage. Sans doute trop. Je crois que quelque part, j’attendais qu’il efface tous nos vilains soucis, mais on n’est pas au pays des Bisounours et on sait très bien que ça se saurait s’il suffisait de partir pour oublier. Du coup, le retour à la réalité, aujourd’hui, a été comme une grosse, grosse claque en pleine tronche !!

Je me suis réveillée avec une furieuse envie de chialer, sans trop savoir pourquoi. La fin des vacances, le fait qu’on va moins se voir avec Chéri, le fait que j’ai le sentiment de ne pas avoir suffisamment profiter de l’instant présent, la reprise tafesque et pmesque… Trop, c’est trop !! Donc me voilà devant mon jus d’orange, en pleine crise de panique, à me dire que je ne me sens plus capable d’honorer ma mission de maitresse pour le moment, tout en me sentant foutrement coupable et honteuse. Honteuse au point d’avoir hésité à en parler ici. Honteuse au point de vouloir le cacher à tous mes proches…

Ce matin, je me suis donc rendue chez ma doc. Elle est souvent top ma doc (quand elle ne se montre pas trop maladroite…). Quand, en larmes, je lui ai dit que je pensais faire une dépression, elle m’a rassuré, en me disant que ce n’était que réactionnel. Il faut dire que l’an dernier, à la même époque, je me faisais féconder le boule pour ma fiv 1. Et qu’à la fin du même mois, j’apprenais mon si petit taux. Et que mi-avril, l’infirmière venait me faire mon injection de métho…
Ma doc m’a aussi dit que probablement que si j’étais secrétaire chez Citroën, je ne vivrais pas les choses de la même façon et que forcément mon travail me renvoyait tous les jours en pleine face mes difficultés et l’injustice qu’on vit dans ce parcours. Quand je lui ai expliqué qu’entendre hurler un nouveau-né dans son cabinet quand j’étais dans la salle d’attente, ça avait été super dur (toujours en larmes hein, c’est plus grignolo), elle m’a dit qu’elle s’en était douté. Et elle s’est même confié sur son fils aîné, qui rencontre des difficultés lui aussi pour avoir son 1er enfant… Ils vont commencé le parcours pma. Et en me filant mon arrêt, elle m’a même claqué une bise !! Je l’aime bien ma doc (la plupart du temps).

Bref, je n’en suis pas du tout fière, mais me voilà arrêté pour 3 semaines…

J’aurais voulu vous dire que je n’appréhendais pas ce tec, mais c’est faux !! Toute la sérénité que j’avais avant de partir s’est envolée à notre retour… Va comprendre !!

Là, j’attends J1, qui devrait pointer son nez dans les prochains jours. A J3, j’irais voir Dr Bisounours pour un check point. Puis on essayera de faire ce tec sur cycle spontané et j’aurai donc droit à des prises de sang tous les jours autour de la période d’ovulation. A priori, si mes calculs sont bons, je devrais donc avoir eu le transfert et peut-être même le résultat avant la reprise…

Enfin, pour ça, il faut juste croiser fort fort fort pour que tout se déroule sans accroc: une belle ovulation, suivi de la survie de notre petite poussière de vie…

Publicités