Mots-clefs

, , ,

N’ai-je pas déjà dit que les jours passent et ne se ressemblent pas?

Hier, c’était la journée loose. Une de ces journées où on ferait mieux de rester couché. Elle avait commencé, et j’ai omis de le dire hier, avec la 2ème annulation consécutive du rdv de Mme Douceur pour le débriefing de son rapport. Je crois que ça avait pas mal conditionné mon état d’esprit désespéré pour la journée… Mais heureusement, écrire et vous lire a très vite été thérapeutique !! Je ne vous dirai jamais assez merci pour votre présence et votre soutien…

Après avoir déversé mon désespoir sur mon blog, j’ai donc finalement accueilli Mme Caliméro dans mon Home sweet home. Je n’appréhendais pas plus que ça, parce que je savais qu’en cas de maladresse de sa part, je me sentais assez forte pour lui faire comprendre les choses, avec diplomatie et délicatesse. Ben oui, ç’en est fini de la colère qui ne m’appartenait pas !! Au passage, c’est quand même fou comme je me sens libérée de quelque chose depuis cet « accouchement »…

Donc la voilà sirotant le café que je m’étais empressée de lui faire couler. Je lui parle de ce voyage rempli de promesses illusoires, qui n’a finalement réglé aucun de nos soucis comme je l’espérais. De cette non reprise de boulot. De cette culpabilité de ne pas travailler, etc, etc… Bref, en bon boulet, je lui déballe tout! Pour la 1ère fois, elle n’a pas cherché à donner de faux bons conseils. Elle m’a écouté et m’a dit: « Ben tu avais ce voyage comme échéance, et tu t’es raccroché à ça pendant des mois. Maintenant que c’est passé, t’as le retour de bâton! » Ouaouw !! Je sais pourquoi j’aime bien Mme Caliméro: elle n’est pas que maladroite et égocentrique. Des fois, elle est aussi pleine de bon sens. Elle a ajouté que des fois, il fallait « toucher le fond pour mieux remonter ». Bon, ça c’était avant de vider son sac pendant des heures au sujet de sa vie ratée de femme, de mère, etc… Mais cette fois, je lui ai vraiment dit tout ce que j’en pensais, quitte à la bousculer, sans jugement et sans agressivité. Elle l’a entendu et compris: j’espère donc qu’elle en tiendra compte, cette fois !!

Après ça, direction le petit épicier du coin. Ben oui, j’ai repris la clope et j’étais en rade. Oh, ça va, ça va!! Je sais que la cigarette, c’est le Mal !! Mais j’ai repris pendant le voyage de noces et vu que j’arrête à chaque fois facilement, j’ai décidé de ne plus me mettre de pression avec ça. Je sais que le jour où je tomberai enceinte, mon paquet ira à la benne !! En attendant, pour avoir arrêté de fumer pendant 2 ans sans réussite à la fin, je me dis que ça n’a pas tant d’incidence positive que ça, si ce n’est sur mes poumons. Après, je fume très peu, donc c’est pas si grave Docteur?

Donc arrivée chez mon épicier adorable, qui m’appelle « ma ptite dame » (alors que j’étais plutôt habituée au doux sobriquet de « grande perche » ou « grande girafe » étant plus jeune…), je lui demande du jambon. On s’en tape le coquillard, me direz-vous !! Et vous aurez raison. Sauf que de là, en plaisantant, il me propose tout le cuissot. Je lui signale donc que nous ne sommes que 2, et que 4 tranches suffiront amplement. Là il me dit:

-« Ah bon, vous n’avez pas d’enfant alors? »
– « Non (en mode conciliante et souriante). »

Devant son air stupéfait (vu mon âge avancé sans doute…), je précise:

« Mais on y travaille… »

Il a dû mal comprendre, vu sa réponse:

« Ah!!! Vous voulez profiter avant, c’est ça? »
« Comment dire? Tu peux me lâcher la grappe et me filer mon jambon maintenant gentil Monsieur? Oui, c’est ça (toujours conciliante et souriante). »
« Ben faut faire attention hein !! Le temps passe vite!! »
– « Tu vas pas fermer ta gueule et me le filer mon bout de jambon supérieur bordal? Ah bon, vous voulez dire qu’on est trop vieux? »
« Non, mais quand même, le temps passe vite ma ptite dame! »
« Merci, au revoir et à jamais. »

C’est fou comme ma condition de femme sans enfant a été un point de questionnement hier !! Tandis que j’étais avec ma connasse de remplaçante, une de ses amies est venue la saluer. A un moment, elle me regarde en me disant: « Je crois qu’on s’est déjà vu, non? » Je finis par apprendre qu’elle bosse juste à côté de mon école. Et quand elle apprend que sa copine me remplace, elle me sort: « Ah!! T’es enceinte, c’est pour ça qu’elle te remplace? » « Qu’est-ce que ça peut te foutre, j’ai envie de te dire! Euh… Ca s’en rapproche on va dire… »

Bref, bref, bref !! Je ne me suis pas laissée atteindre par tout ça, parce qu’au final, ça m’a fait plaisir qu’on m’imagine maman !!

Et sinon, aujourd’hui est un jour inscrit sous le signe de la positive attitude (jusqu’à quand, vous demandez-vous!). Ce matin, réveil aux aurores pour aller voir Dr Dino. Et je n’ai pas regretté !! Il a été adorable, patient, reprenant tout notre dossier en disant qu’en effet, mes ovocytes avaient du mal à être fécondé par les spermatozoïdes de Chéri, probablement parce qu’ils avaient une coquille trop dure. Que le ménopur, ça sert à rien ! Qu’on fera une biopsie de l’endomètre en cas de FIV 3 et un caryotype pour Chéri (ce que Dr Bisounours ne jugeait pas plus utile que ça…). Et là, il nous a raconté toutes ces femmes désespérées à qui il a aidé à donner la vie. Pas plus tard qu’hier, il a accouché une femme qui en était à sa 8ème FIV, la der des der. Et elle a accouché de jumeaux qui se portent à merveille !

Bref, il m’a redonné envie d’y croire !! D’ailleurs, juste avant de quitter son cabinet, il nous a dit: « Il faut y croire!!! » Et Chéri de me souffler dans le creux de l’oreille: « Je veux continuer avec lui… C’est la 1ère fois qu’on s’adresse à moi… J’existe!! »

On est donc reparti avec une ordonnance pour refaire nos sérologies (les dernières dataient de novembre 2012!!!), une prescription de Toco 500 pour moi et des tonnes d’espoirs !!! D’autant que vous savez pas la bonne nouvelle? La GEU a annulé la FIV 1 !!! Du coup, le TEC de cette FIV 2 est en fait le TEC de notre FIV 1 bis !!!

On l’aura un jour notre petit !!! On l’aura !!!

La suite des réjouissances: rdv le 2 avril pour écho et prise de sang a priori.

Publicités