C’est fou comme certains évènements de la vie peuvent amener à relativiser… Comme vous le savez sans doute déjà, nous avons 4 petites boules de poils qui remplissent le vide laissé par notre manque d’enfant.

Parfois, on se trouve complètement irrationnels, parce qu’on les traite vraiment comme nos bébés (WTF !!). Mais ils sont si attachants… Parmi eux, il y en a un pour lequel j’ai une affection toute particulière. Le seul qu’on a adopté quand il était chaton.

Rouroux a une particularité: il communique avec nous !! Nan mais vraiment, je vous assure !! Il est capable de me gueuler dessus avec un air franchement pas content quand il rentre de l’extérieur alors qu’il pleut averse, comme s’il me rendait responsable du mauvais temps. Dans ces moments-là, je prend une serviette et je l’éponge avec affection… Quand il veut des câlins, il se place toujours au même endroit, dans un doux miaulement mêlé à un ronronnement de plaisir.

Quand on a adopté Rouroux, il avait guère plus de 2 mois. On l’avait choisi par rapport à sa couleur. C’est un chat roux… Il n’y a pas plus bonne patte que les chats roux ! Depuis, il a toujours eu pour habitude de se lover à mes pieds dans le lit durant la nuit. C’est un petit rituel qui s’est instauré entre nous. Et attention: c’est SA place !!

Ce week-end, Chéri et moi sommes partis assister à un festival de musique, le plus important de la zone Océan Indien. Mais je dois avouer que c’était un week-end en demie-teinte: nous n’avons pas pu assister au concert de M (annulation cause conditions climatiques) et celui de Stromae était à chier (trop de monde, très mauvais son, ce qui n’enlève néanmoins rien à la prestation de l’artiste). Dans ces cas-là, comme toutes les nuits, nous enfermons nos chers « enfants » pour être sûrs qu’il ne leur arrivera rien durant notre absence…

Hier, j’ai demandé à Mme Caliméro de passer donner son médicament à celle qui est malade, en lui demandant d’être très prudente lorsqu’elle ouvrirait les portes. A son arrivée, ils étaient au complet. Mais à notre arrivée, soit pas loin de 18h plus tard, Rouroux avait disparu. Depuis, il n’est pas revenu, ce qui ne lui ressemble pas. Habituellement, surtout quand on les laisse une journée tout seul, ils deviennent des glues. Mais là, point de trace de Rouroux… On pense qu’il a réussi à filer entre les pattes de Mme Caliméro, sans qu’elle ne s’en aperçoive.

Sauf qu’ici, sur ce petit ilot paradisiaque, les maltraitances à l’égard des animaux se multiplient dans l’indifférence générale. Entre empoisonnement, torture parfois et auto-tamponeuse, les petites boules de poils ne sont pas épargnées. Les pouvoirs publics préfèrent investir dans les euthanasies massives, sans aucune prévention, plutôt que de privilégier la stérilisation de masse et l’information…

Toujours est-il que ce soir, mon cœur saigne, parce que Rouroux a disparu et que c’était notre bébé… Je me rends compte à quel point, avec la PMA, on se gâche la vie avec ce qu’on n’a pas, alors que perdre ce qu’on a déjà (quoique ce soit), c’est peut-être éminemment plus douloureux.

J’ai très mal parce que je l’imagine essayant de rentrer désespérément devant une porte restée close par Mme Caliméro… Il a probablement dû aller chercher à manger ailleurs, et on ne connait pas la suite…

Je vais implorer le ciel et tout ce qui pourrait aider mon minou à revenir, en espérant que, comme une maman qui s’inquiéterait démesurément pour son petit, je me montre juste un peu irrationnelle ce soir…

Je vais vous demander de croiser tout ce que vous pouvez, plus que pour toutes les tentatives qu’on a jamais faite pour que, ce soir, la place, à mes pieds, dans le lit, soit occupée par notre petit Rouroux…

Publicités