4 juin 2014. J-8 avant mes 33 printemps ! Et ben… Ca ne nous rajeunit pas tout ça… Ce mois de juin signera notre 3ème année d’essais… C’est en effet à l’aube de mes 30 balais qu’on avait décidé, d’un commun accord, de se lancer dans ce qu’on penserait être la grande aventure de notre vie !! On était alors loin de s’imaginer que grande serait l’attente…

En ce moment, j’essaye de reprendre une vie tout ce qu’il y a de plus banale et de ne plus rien attendre. J’en viens à accepter l’idée de peut-être ne jamais être mère. Accepter est un grand mot, on ne va pas se mentir, hein ! Mais en tout cas, cette idée fait son bonhomme de chemin, doucement mais sûrement. Et concernant la PMA, j’en viens à me dire: « A quoi ça rime tout ça? »

Je vois d’ici vos réactions et ça me fait sourire d’avance… « Il faut y croire! Ne baisse pas les bras!, etc… » Je tiens à vous rassurer sur un point. Ce n’est pas que je n’y crois plus, ni que j’y crois d’ailleurs. Je crois surtout que j’apprends à me résigner. Ca ne veut pas dire que j’abandonne, mais simplement que j’accepte que les choses se passent comme elles se passent. De toute façon, à part me gâcher la vie et me rendre malheureuse comme la pierre en essayant d’avoir un minimum de maîtrise sur tout ce marasme, ne vivre que pour ce projet d’enfant inabouti n’amène rien de très positif…

Du coup, ma façon à moi d’essayer de reprendre une vie « normale » se résume à ça…

Comme une bonne ménagère de moins de 50 ans qui se persuade qu’elle a réussi sa vie, j’ai investi dans un robot multifonction qui coûte une blinde super high tech, qui me permet de confectionner des mets tous plus savoureux les uns que les autres (brioches, îles flottantes, twix, danettes au chocolat, curry de crevettes, couscous, etc, etc…). Je peux vous dire que Chéri surkiffe mon élan de vie…

J’ai également repris le boulot depuis plusieurs semaines et ça me fait un bien fou !! Même si en cette fin d’année les petiots sont surexcités et que j’ai une bronchite de folie, je prends beaucoup de plaisir à me rendre à l’école tous les jours. C’est si touchant de voir que pour des petits bouts de 5 – 6 ans, un petit rien devient une montagne.

Ca me fait penser à ce petit P., hier, qui était persuadé que l’image que je lui montrais correspondait à un cabri, sans admettre que c’était une gazelle… Je l’ai retrouvé les bras croisés sur le banc, faisant la moue pour mieux montrer sa désapprobation. Alors je l’ai laissé boudé de longues minutes, puis je lui ai expliqué… Je lui ai dis que je n’avais aucun intérêt à lui affirmer qu’il s’agissait d’une gazelle plutôt qu’un cabri. Qu’il avait confondu, et qu’après tout, ça n’était pas si grave. On a tous le droit de se tromper mon ptit bonhomme !! Alors, il s’est levé et a accepté de se mettre au travail.

Si seulement ce petit P. savait ce qu’il allait endurer comme frustration dans l’avenir !!! Mais je le laisse à son innocence, parce que finalement, je trouve ça si touchant…

Bref, pour en revenir aux joyeusetés qui me permettent de survivre en ce moment, il y a ce dernier rendez-vous avec Mme Bienveillante, l’éducatrice en charge de notre dossier d’adoption. Hier, elle nous a annoncé qu’on se verrait le 25 juin pour le débriefing et qu’elle allait tout faire pour nous permettre de passer en commission en juin, plutôt qu’en juillet, comme initialement prévu. Cette bonne nouvelle nous a mis du baume au cœur !

Ca permet de compenser la mauvaise: la maison avec son imprenable vue mer ne restera peut-être qu’un doux rêve… Mr a signé son accord pour la vente, mais Mme, sa future ex-femme, n’est pas d’accord sur le prix. Donc vu que la guerre le divorce s’annonce féroce, on ignore qui aura gain de cause et si oui ou marde on pourra devenir dans les prochains mois les futurs acquéreurs d’une petite case dans laquelle on a déjà projeté tant de jolis rêves…

« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? » C’est un peu à ça que se résume la vie trépidante de Julys et Chéri !

A part ça, j’ai évoqué dans mon dernier article ma déception de ne pas voir ma témoin et sa famille à notre mariage. En guise de moralité, je disais que la PMA nous éloigne des gens qu’on aime ou qu’on a aimé. Mais je me suis trompé. Ce n’est pas la PMA: c’est la vie !! De la même façon qu’un évènement anodin peut nous rapprocher des personnes qui ont le plus compté dans un passé éloigné… C’est le cas de cette amie, si chère à mon cœur, longtemps perdue de vue. Depuis quelques années, malgré la distance géographique qui s’est immiscée entre nous, nous nous voyons à chacune de mes visites en terres métropolitaines.

La semaine dernière, elle m’a contacté pour m’annoncer que son couple battait de l’aile et qu’elle avait fait LA rencontre de sa vie… Son âme sœur… J’étais la 3ème personne qu’elle mettait dans la confidence… Et là, j’ai compris que cet évènement, d’une certaine façon, nous rapprochait aujourd’hui. Ce sont sans doute nos difficultés actuelles réciproques qui nous rapprochent. Peut-être que demain nous nous éloignerons de nouveau, mais peu importe: c’est la vie !!

 

 

 

 

Publicités