Mots-clés

, , ,

Cette fin de vacances est intense !! Depuis le mariage, on est sur les chapeaux de roue. Pas une minute pour souffler, mais au moins, on en profite au maximum. D’autant que la perspective de la reprise me stresse un peu… J’ignore toujours où je vais atterrir dès jeudi (jour de la pré-rentrée), on va nettement moins se voir avec Chéri et ça va être compliqué de gérer la FIV et le boulot… A cela s’ajoute les doutes liés à notre potentielle future maison, pour laquelle on devrait être fixés dans les jours à venir…

Bref, ce soir, on reprend l’avion.  La compagnie aérienne a d’ailleurs eu la merveilleuse putain d’idée d’avancer notre vol de 3h !! On l’a appris hier soir…

Causes? Inconnues. Conséquences? L’infirmière, qui devait passer à 18h (heure initiale du décollage: 20h55, heure finalement prévue: 17h55, c’est balo!), devra donc passer à 11h30, soit 13h30 en horaire réunionnais. Petite précision qui a son importance: je suis sensée me piquer entre 17h et 19h Réunion (soit 15h et 17h en métropole).

Alors oui, ça me gonfle un peu ces aléas temporels et organisationnels,  mais à la fois, je laisse les choses se faire.  Je ne maîtrise tellement rien !!! Et puis j’arrive presque à en rire. La pauvre fille qui fait la tournée des potes avec ses trop nombreuses valises, contenant des produits bizarres, qu’elle doit se faire injecter par une infirmière sur le canapé ou le lit des dits potes, c’est quand même franchement folklo !!

Heureusement qu’on n’a jamais caché nos difficultés à notre entourage, sans quoi ça aurait été un poil compliqué de justifier tout ce cirque…

Du coup, au milieu des cette effervescence (je t’avais jamais dit que j’avais une vie trépidante? ), j’ai fait une petite pause (trop courte à mon goût) pour rencontrer une si jolie personne. Tu sais, ce genre de personne que tu découvres pour la première fois en ayant l’impression de la connaître depuis des années?  Celle-là même avec laquelle tu échanges des mots et des regards intenses, sans jamais laisser place au silence, tellement vous avez plein de choses à échanger! Celle avec qui tu as partagé des moments si intimes de ta vie, que tu n’as pas si souvent confié par le passé…

Et cette sensation que c’est passé beaucoup trop vite et que c’en est d’ailleurs presque frustrant… J’aurais voulu arrêter le temps pour profiter un peu plus longuement !

Durant cette rencontre,  il y a eu ce geste symbolique que je vais expliquer. Figure-toi qu’en préparant mes bagages, j’ai trouvé ceci…:

h

Oui oui, tu ne rêves pas!! C’était dans une très vieille composition de fleurs artificielles, qui trônait dans le grenier chez mon paternel. Tu remarqueras qu’il n’y a pas 1, mais 2 oeufs !!!

Donc hier, je sors la dite cigogne et la tend à Bounty (puisque c’est d’elle dont il s’agit) et gênée, elle me demande si je ne veux pas la garder. Et là, je réalise qu’on en a tellement besoin toutes les 2 !! Du coup, après un moment d’hésitation, elle me propose qu’on se l’offre mutuellement !! Quelle belle idée !! Ça ne pouvait venir que d’une personne aussi généreuse que Bounty… Parce que oui, dans la tradition, la cigogne porte bonheur quand on se la fait offrir… Du coup, je lui ai offert,  en espérant très fort que ça augure les plus belles choses pour elle et Chéri d’A vendredi. Puis, à son tour, elle me l’a offerte…

J’espère tellement pour nous deux !! Et pour vous toutes aussi hein… Je ne vous oublie pas.

Rien à voir, mais pourtant, ça me rappelle cette anecdote… Dans le tgv qui nous amenait de cette petite ville de province dont nous sommes originaires jusqu’à la capitale, il s’est passé un truc un peu fou…Une jeune mère de deux enfants essayait désespérément de consoler le plus petit qui hurlait. À un moment, elle a traversé le wagon et a posé le minot à côté de moi, me demandant de le surveiller pendant qu’elle récupérait sa « sussu ». Chéri venait juste de s’absenter. Et là, ça a été très très fort ce moment partagé avec ce petit bout d’homme. Il s’est calmé immédiatement et a posé délicatement sa petite main sur ma cuisse, en plongeant son intense regard bleu dans le mien. On aurait dit qu’il cherchait à  m’apaiser, en me disant avec ses yeux que tout allait bien se passer… Il est resté bouche bée, au point qu’une des passagères s’en amuse. On s’est regardé longuement et j’ai été envahie par un amour maternel. Je ne saurais pas l’expliquer, mais j’ai su que je serais mère un jour et que ce serait juste magique… Quand Chéri est revenu, il a été surpris. Mais je crois que quand le petit a plongé son regard dans le sien, avec la même bouche bée, il a ressenti exactement la même sensation que moi…

Donc malgré les couacs de début de protocole, j’espère que tous ces jolis signes (la cigogne, ma rencontre avec Bounty et cet échange avec le petit) nous porteront chance…

Et si…

Publicités