Mots-clefs

, , ,

Je viens donner quelques nouvelles fraîches. Aujourd’hui, j’avais une prise de sang à faire, pour voir si mes taux autorisaient une potentielle stimulation, pour la potentielle FIV 3 et sa potentielle issue positive.

Quand j’ai ouvert fébrilement le fichier pdf, j’ai tout de suite cru comprendre que ça avait l’air de le faire. Je me suis donc immédiatement précipitée sur le téléphone pour appeler une Mme Dino toujours pressée mais un peu plus avenante, ravie de voir ma réaction quand elle m’a annoncé que je pouvais débuter la stim dès aujourd’hui !! Il faut dire que j’ai comme qui dirait un peu exulté…

Je ne m’enflamme pas, et je prends les évènements comme ils viennent. La 1ère étape, c’était de pouvoir commencer la stim. Maintenant, la seconde, ce sera de voir si je réagis bien et si ponction il peut y avoir. Je ne vais pas viser plus loin que cette nouvelle échéance pour le moment… Et on en saura donc plus mardi !

Sinon, hier, j’ai visionné un film bouleversant dont je voulais vous parler. Tragique. Tragiquement bouleversant !! Alors oui, c’est le genre de film qu’il vaut mieux voir quand dans sa vie tout est rose layette, mais je suppose que toi aussi, quand t’es d’humeur gnangnan (comme je l’étais hier), tu as cette fâcheuse tendance à écouter des musiques mélancoliques et à dévorer des films dramatiques. Je me trompe ? Bon ben c’est que je dois être un peu maso alors…

Donc ce film (belge), c’est celui-ci…

alabamaLe synopsis:

« Didier et Élise vivent une histoire d’amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l’Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle… »

Vous me direz: « Si c’est pour voir un film sur des hyperfertiles, nan merci! » Sauf que je l’ai déjà dit, mais même chez les « hyperfertiles », la vie n’est pas toujours rose…

C’est l’histoire d’un couple qui se bat pour résister à la tempête et qui n’arrive plus toujours à se comprendre, chacun portant sa propre souffrance. C’est l’histoire de l’absence, de la perte, du vide…

La réplique la plus touchante est la suivante:

« Je l’ai toujours su. Tu m’entends? Je le savais… Parce que c’était trop beau. C’était complètement voué à l’échec, il faut le dire. La vie est pas généreuse… On a le droit ni d’aimer vraiment ni de poursuivre ses rêves. En fait, cette vie est une garce qui te reprend tout ce qu’elle t’offre, te trahit et elle vient encore te rire au visage quand elle te fait ses sales coups !!! »

Alors je ne sais pas si toi ça te parle, mais moi ça m’a pris aux tripes !!

Bref, ne n’en dirais pas plus pour ne pas dévoiler toute l’intrigue, mais avec ses bonds dans le temps, son jeu d’acteur réaliste, son sens de l’esthétisme et sa BO, je ne peux que te conseiller de voir ce film à ton tour.

Si ça t’intéresse, voici le lien pour la bande originale:

Celles qui ont apprécié la BO de O’Brother devraient apprécier…

Et aujourd’hui, tandis que j’étais en train d’écouter une amie (maman par accident d’une petite devenue ado) se confier sur ses déboires conjugaux, ce film a refait écho en moi. Pour remettre les choses dans leur contexte, la copine en question vient de célébrer sa 1ère année de mariage. Son époux est beaucoup plus âgé qu’elle (elle a 35 ans, il en a 60). Et elle vient de réaliser que tous les projets qu’elle espérait fonder avec lui semblaient compromis. Les banques refusent, au regard de l’âge de Monsieur, de leur prêter de l’argent pour un achat immobilier. Monsieur est surendetté. Et pour couronner le tout, elle réalise qu’il ne désire pas forcément avoir d’enfant, ce qui, jusqu’à présent, tant qu’elle avait l’impression d’avoir le choix, ne lui posait aucun problème.

Alors, quand elle m’a regardé les yeux remplis de larmes pour me dire:

« Tu vois, Julys, toi, au moins, même si vous galérez et que c’est extrêmement difficile, vous avez les mêmes envies et vous vous aimez. C’est dur, mais c’est beau !! Sauf que moi, quand je suis tombée enceinte de ma fille, mon ex a voulu que j’avorte et aujourd’hui mon mari n’a pas envie. Je n’aurais jamais connu ce que vous vivez tous les deux… »

Ca m’a tellement touchée que j’ai moi aussi eu les yeux bien humides…

Parce que dans le fond, elle a raison. Ce qu’on vit, c’est autant tragique que beau… C’est tragique et c’est bouleversant à la fois, comme ce film qui m’a prise aux tripes. Et je mesure vraiment la chance qu’on a aujourd’hui d’être là, l’un pour l’autre, en essayant d’avancer main dans la main dans la même direction, pour braver tous les obstacles…

Publicités