4h22. Réveil très (trop) matinal. Voilà, nous y sommes !! C’est notre D Day, à savoir celui qui va décider de la suite.

Depuis hier, suite à mon rdv avec l’anesthésiste, je ne me sens pas au top… Grosses nausées, une migraine qui a commencé plus tôt dans la journée et surtout, des tiraillements depuis plusieurs jours dans mon intérieur.

On a même dû décommander une invitation à la dernière minute, ce qui n’arrive jamais…

Je me pique depuis 27 jours maintenant et depuis mardi j’en suis à 3 injections/jour. À tel point que pour soulager mon ventre endolori, j’en viens à varier les plaisirs,  en me faisant piquer dans les cuisses.

Physiquement, ça commence donc à devenir très éprouvant. Et moralement, depuis hier, ça ne suit plus non plus. Je crois que j’ai atteint ma limite et j’ai vraiment envie que tout s’arrête au plus vite.

J’admire toutes celles qui ne passent que par des protocoles longs. Perso, c’est je crois la 1ère et dernière fois. C’est comme si je ressortais de toutes ces longues semaines de traitement affaiblie…

Et je dois l’admettre, la peur s’est immiscée depuis hier. Peur du verdict de ce matin, alors que je n’avais jamais connu ça pour FIV 1 et 2. C’est comme si vraiment mon corps et ma tête ne se sentaient plus capables d’en subir davantage.

Je sais que certaines personnes subissent des sorts bien plus difficiles. Les infirmiers évoquent souvent leurs patients diabétiques, comme pour me dire: « Arrête de te plaindre, il y a pire dans la vie!! »

Je culpabilise un peu de me plaindre et je voudrais être plus courageuse. J’ai l’étrange impression d’être une chochotte…

Heureusement, ma rencontre avec l’anesthésiste m’a permis de voir les choses autrement. Elle est si top !! Humaine, empathique, souriante, positive. Pour toutes ces raisons, nous l’appellerons Mme Soleil.

On a évoqué ensemble l’aspect médical trop souvent négligé. Et toutes les conséquences de l’infertilité sur la vie (professionnelle, personnelle, sociale…). Pour toutes ces raisons, on était d’accord pour conclure que c’était une maladie.

Et hier, je disais à Chéri que le plus dur, c’était qu’on ne connaissait pas les bienfaits de ces traitements. Un diabétique qui se pique depuis toujours quotidiennement, il sait qu’il le fait pour sa survie. Et a priori, à moins que ce soit mal pris en charge,  les traitements sont efficaces.

Dans notre cas, même si on ne se pique que sur une période donnée,  et que notre combat c’est de donner la vie (et non de survivre), on sait qu’on peut potentiellement subir tout ça pour rien, nada, niente en bout de course.

C’est ce qui,  à mon sens, rend pour moi ce traitement si lourd cette fois. J’ai conscience que tout est possible: le meilleur comme le pire.

La suite dans l’édit. Le réveil vient de sonner…


Bon ben ça, c’est fait !! On revient tout juste de notre rendez-vous avez Dr Dino. On n’était pas peu fiers d’arriver en 2ème position !! A 6h, ça aurait été un comble qu’il y ait plus de monde devant nous…

J’ai peur que vous mépreniez sur ce qui va suivre, parce que je sais qu’on a beaucoup de chance dans notre malheur. Mais je n’en peux plus… Quand Dr Dino m’a annoncé le verdict, j’ai senti une immense vague de lassitude et de désespérance s’abattre sur moi…

Endomètre en triple feuillet: 10.7 (ça, c’est top !!)

Ovaire droit: 7 follicules (17 mm/16 mm/ 14 mm/ 3 de 11 mm/10 mm).

Ovaire gauche: 5 follicules (17 mm/13 mm/ 12 mm/ 2 de 8 mm).

Alors oui, je sais !! C’est loin d’être la cata et je peux m’estimer heureuse d’avoir autant de follicules. Sauf que vous comprendrez bien qu’ils ne sont pas encore à leurs tailles optimales… Tu la vois la suite?

La suite c’est 2 jours de plus de stim bordel de marde!!!! au même dosage (parce qu’il ne peut pas augmenter + d’1 fois en 7 jours…). Et on se revoit lundi pour contrôler. Donc en gros, il y aura une suite à la suite. On ignore toujours ce que ça va donner…

En tout cas, il n’y aura a priori pas de ponction avant mercredi…

En sortant, je me suis effondrée en larmes. Il fallait que ça sorte… J’ai donc missionné Chéri pour qu’il aille chercher le bordel à la pharmacie, parce que je n’avais plus le courage.

Je ne peux plus voir toutes ces seringues collectées dans une bouteille depuis des semaines. J’en peux plus !!

Tandis que je pleurais comme une gamine dans la voiture, en attendant que Chéri ait récupéré le Déca, le Fostimon et le Luvéris, je me suis dit que décidément, j’avais beau aimer très fort cet enfant qui n’arrive pas, je ne serais pas prête à tout pour le rencontrer…

Ca me fait mal de l’écrire, mais c’est la réalité… Je reconnais ma limite…

Je crois qu’au-delà de la fatigue physique et morale, je suis terrifiée. Parce que d’habitude, avec l’autre protocole, ça marchait comme sur des roulettes et assez rapidement. Je ne réalisais pas le luxe que c’était… Sauf qu’en 3 tentatives, on a vu une baisse très nette du nombre d’ovocytes ponctionnés: 16 pour FIV 1, 9 pour FIV 2 et là, a priori, vu que ceux inférieurs à 11 mm ne seront certainement pas exploitables d’après Dr Dino, on en aura au mieux 9 (sauf qu’il y a peu de chance pour qu’ils soient tous matures…).

Du coup, vu que c’est une journée down, je culpabilise. Je me dis que c’est ptet de ma faute. Pour les 3 IAC, FIV 1 et 2, je ne fumais plus. J’avais arrêté dès le début des essais. Pour cette tentative, j’ai arrêté seulement samedi dernier officiellement (autrement dit 0 clopes depuis et je ne ressens quasi pas le manque). Et je n’ai pas été un exemple du point de vue l’hygiène alimentaire… Je me dis donc que c’est un peu de ma faute si décidément ça ne veut pas.

Je te vois venir hein: tu vas vouloir me rassurer, comme Chéri, en me disant que de toute façon, on fait déjà tant de sacrifices pour la PMA, qu’on ne va pas non plus s’empêcher tous les petits plaisirs de la vie… Sauf que je me dis que peut-être que, si je le voulais vraiment, je serais prête à tout… A toutes les piquouzes, à toutes les privations, à TOUT !!

Or, je l’admets: je suis prête à beaucoup, beaucoup, beaucoup, mais pas plus que ce que j’ai déjà fait jusqu’à présent. Faire davantage de sacrifices, ce serait me sacrifier moi-même…

Bref…

Bon, les amies, je sais que vous êtes toutes croisées… Vous allez finir par prendre des crampes vu le protocole à rallonge, mais je compte sur vous.

J’en profite pour remercier mille fois 28JEDB de m’avoir envoyé la photo de son arbre à voeux. Ca m’a arraché une larme… Elle y a placé une bien jolie coccinelle de l’espoir dessus…

Ces temps-ci plus que jamais, je vous remercie infiniment pour votre présence. Cette blogosphère regorge de belles âmes et rien que pour ça, j’arrive à avoir de la gratitude pour la PMA… Elle m’a vraiment permis d’aller au bout de moi-même et de faire de bien belles rencontres…

Publicités