Mots-clés

, , ,

Pour être tout à fait honnête, hier, j’ai hésité à écrire un 2ème billet… Peur de saouler avec ma diarrhée verbale. Je me fatigue moi-même…

Il faut dire qu’en fin de matinée, j’avais reçu l’appel du Biolo. A ce stade, il n’y avait pas encore de blasto. On était à J5. Décision était prise de les pousser jusqu’à aujourd’hui, pour voir s’ils pourraient en vitrifier, mais c’était pas gagné. Si je te dis qu’à la possibilité d’avoir des blastos, j’y croyais dur comme fer et que ça a été une vraie douche froide, t’en dis quoi?

Moi j’en dis que du coup, ça ne fait que confirmer que quand on y croit, ben c’est pas pour ça que ça marche…

Le truc, c’est que je n’arrive même pas à me projeter sur FIV 4… C’est au-dessus de mes forces !!! Sans doute parce que Tibou et Naly n’ont pas encore donné leur dernier mot, mais bon… Je crois aussi que je n’envisage ni la pause, qui nous enfermerait un peu plus longtemps dans ce calvaire, ni la poursuite pour le moment, parce que c’est vraiment trop éprouvant !!

Du coup, cette nuit, j’ai fait un tas de rêves plus tarabiscotés (spéciale dédicace à Ptit Bichon) les uns que les autres.

Le seul fait ô combien important dont je me souviens, c’est que j’étais enceinte. Mon ventre était déjà légèrement arrondi, sauf que je n’arrivais pas à l’admettre, de peur de me ramasser la gueule une fois de plus. Du coup, une copine essayait de m’ouvrir les yeux, mais j’étais pétrifiée par la peur que tout s’arrête… Du coup, j’essayais de lui expliquer que mon ventre gonflé était dû aux traitements (ce que je pensais vraiment hein!!). Bref, un vrai déni de grossesse (ou alors, c’est les autres qui hallucinaient en se persuadant que j’étais enceinte, tu crois pas?)

Voila, voila, voila… Freud, si tu passes par là, fais moi signe !!

Ce matin, je me suis donc réveillée sans plus aucun espoir. Ces petits symptômes (beaucoup trop précoces, ma « mignonne ») que je pensais percevoir jusqu’à présent (tiraillements, sensibilités aux seins, etc…) ont disparu comme à chaque échec, quelques jours seulement après la ponction (depuis hier, plus rien à signaler!!). Ajouter à cela qu’on n’aurait très certainement pas de blasto, j’avais qu’une envie: tout plaquer !!!! Envoyer valser la PMA et sa cohorte de doc, pour me concentrer sur mon couple, nos projets de vie et un voyage de longue durée auquel je songe de plus en plus. En attendant des nouvelles de l’adoption…

J’ai même envisagé très sérieusement de prendre contact avec Dr Soleil pour qu’elle m’administre un de ses produits anesthésiants sympathiques, qui ne me ferait rouvrir les yeux que le 2 octobre au soir.

Finalement, je me suis raisonnée, une fois de plus, en me disant que je n’avais pas le choix d’attendre, encore et toujours !! Oui, cette attente est insupportable. Celle du début de traitement, celle de la ponction, celle de l’évolution des embryons, celle du transfert, celle de la vitrification. Et vu que rien n’est jamais simple, ben tu passes du rire aux larmes en seulement quelques heures parce que c’est trop lolilol de ne plus y croire puis d’espérer de nouveau, ou d’espérer très fort et de ne plus y croire du tout…

Bref, j’ai passé sans trop de dommages toutes les premières étapes de cette attente interminable. J’ai même eu des nouvelles du Biolo tout à l’heure. Et ô surprise, on a finalement un petit B3 qui a été vitrifié… Ben tu sais quoi? Je n’ai même pas sauté au plafond, puisque de toute façon, je m’étais fait une raison. Et pourtant, Dieu sait que ça change TOUT !! Comme dit Chéri, ça met beaucoup moins de pression… Mais bon, désolée de ne pas faire la tournée du quartier avec des plumes dans le boule cette fois, mais le coeur n’y est pas. Et je culpabilise parce que je sais qu’on devrait juste s’estimer chanceux…

Reste la dernière ligne droite: l’attente du résultat !! Je ne pourrais même pas dire que c’est la plus difficile, puisque finalement, tout est plié. Je n’ai plus qu’à m’en remettre à notre destin et à la nature. On a fait tout ce qu’il fallait, donc yapluka…

Je crois que même si tout ça c’est juste terriblement difficile à vivre au quotidien (cette attente, ces cascades émotionnelles, ces espoirs si souvent déçus, ces traitements, etc…), ce qu’il faut retenir c’est ce si précieux cadeau qu’on attend tous et toutes au bout du parcours… C’est pour ça que l’attente vaut mille fois le coup !!

citation-bonheur-attente

Sauf que parfois, l’attente n’est pas récompensée… Un certain nombre de couples sort de ce parcours les bras vides, mais le coeur rempli de tristesse et de douleur. De peurs sans doute aussi… Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à ces personnes qui ont été laissées au bord du chemin et pour lesquelles la vie aura été injuste jusqu’au bout.

Souvent, on ne les voit pas (ou on ne veut pas les voir). Parce que ça nous effraie. Ca nous renvoie à cette possibilité que peut-être… J’aimerais tant pouvoir être un soutien pour toutes ces Larmes Amères ou ces Flhope, mais que dire face à l’inacceptable? Je me sens si petite…

En tout cas, je crois que le plus salvateur pour moi aujourd’hui, serait de ne plus rien attendre !! Je crois que j’y arrive, doucement mais sûrement…

Espérer sans y croire et sans rien attendre… Juste accueillir ce qui vient…

Publicités