Epuisée, lessivée, exténuée, vannée, lassée, vidée, éreintée, crevée, claquée, harassée…

J’aime la langue française, parce qu’elle regorge de tant de mots pour exprimer un seul et même état !! Cet état, c’est le mien aujourd’hui.

Je crois que la pression de ce dernier long protocole retombe et mon corps décompresse enfin. Ce qui explique cette immense fatigue. Et puis, on ne va pas se mentir… J’ai bien d’autres raisons d’être fatiguée !!

Il y a cette manif pour contre tous qui me sort par les trous de nez. Quand je vois des gamins pris en otage par leurs parents pour aller défiler au nom d’un modèle familial unique, ça me débecte. Ce matin, en regardant les infos, je les ai vus ces enfants défiler avec leurs parents. Parents portant des banderoles contre la PMA !! Bordel mais c’est si abjecte !! J’en ai chialé…

J’ai repensé à mon petit K. et à mon petit F, mes élèves de l’an passé… Ces 2 petits anges qui n’avaient pas eu la chance de naître du bon côté de la barrière. Sans déconner, est-ce que quelqu’un manifeste pour interdire à ces familles dysfonctionnantes de se reproduire ??? K. en est mort bordel !!! Et F. a failli en mourir, parce qu’il a un diabète très difficile à gérer, qui n’est pas du tout pris en charge par sa famille.  Il est tombé dans le coma et a failli y passer. Il a finalement été placé en famille d’accueil parce qu’avec les infirmières, on avait fait remonter nos inquiétudes. Il avait alors complètement changé d’attitude !! D’un enfant éteint, replié sur lui-même, il était devenu un petit ouvert et ultra sociable !! J’ai appris il y a quelques jours que mon petit F. a été remis dans sa famille. Et qu’il est redevenu l’enfant éteint qui avait des difficultés scolaires…

C’est ça le putain de modèle familial que ces cons défendent???

Si t’es fertile et hétérosexuel, bien qu’ irresponsable, t’as donc le droit de te reproduire !! Mais, si t’es infertile et/ou homosexuel, bien que stable, sécurisant et responsable, t’as pas le droit !! Et tu la boucles !!

Sauf qu’une famille, c’est un peu ça, non?

famille

Ben si on retient cette définition, en fait, ma famille s’est drôlement agrandie depuis que j’ai ouvert ce blog… Et j’aime profondément cette grande et belle famille solidaire !!

Les autres, avec leurs idées arrêtées, sont bien trop conservateurs et rétrogrades pour envisager que la famille a un sens beaucoup plus large que celui qu’ils lui prêtent. Et c’est tant pis pour eux… Parce qu’au final, je ne suis pas convaincue qu’ils soient aussi épanouis et heureux que ça… Quand on considère que la famille ne peut être composée que d’un homme et d’une femme et d’un ou plusieurs enfants conçus naturellement, sans tenir compte de critères tels que l’amour, le respect, la joie de vivre ensemble, les valeurs communes, les souvenirs construits au fil du temps, etc…, on a à mon sens une vision bien triste et étriquée de la vie.

Quant à cette notion du biologique, qui prévaut sur tout… Que ça m’agace !! D’instinct, je sais d’avance que j’aimerais mes enfants. J’ignore encore aujourd’hui quand et comment ils seront conçus, mais j’ai la conviction que je les aimerais pour ce qu’ils sont, et non parce qu’ils ressembleront (ou pas) à tata Gertrude ou papi René. Les gènes ne font pas tout! Ce sont des cellules biologiques qui définissent notre apparence, c’est un fait. Dans le cas de certaines pathologies génétiques, on sait aussi que le gène intervient. Ils jouent certainement un rôle dans le développement de notre caractère, puisqu’à éducation égale, on est parfois complètement différents de sa fratrie! Mais ils ne suffisent pas à expliquer à eux seuls la construction de notre personnalité.

C’est tout le débat autour de l’inné et l’acquis qui se joue.

Sauf que, selon Boris Cyrulnik: « Il faut dépasser ces clivages obsolètes. L’inné, l’acquis, c’est un vocabulaire idéologique. La biologie n’est rien sans la culture, et vice versa. C’est comme se demander si, pour respirer, qui des poumons ou de l’oxygène est le plus important. Un cerveau sain sans émotions ne donnera rien de bon, des émotions sans cerveau non plus. […] » 

D’après les nombreuses études sur le sujet, ce serait bien l’interaction entre l’équipement génétique et les conditions du milieu qui serait au coeur de la construction comportementale.

Or, dans leurs discours, tous ces anti PMA/GPA ne s’attachent qu’aux gènes. C’est absurde !! Ca n’a aucun sens…

Bref, il y a du boulot pour faire changer les mentalités…

Sinon, on fait le point samedi avec Dr Dino. On a besoin de lui parler du changement de dernière minute et de la suite…

Je crois que le plus difficile c’est de ne pas comprendre… Si on me disait demain que de toute façon, on n’aura jamais d’enfant par cette voie-là, je l’accepterais. Mais l’incertitude et l’attente, c’est tellement éprouvant.

C’est terrible, mais j’aimerais qu’on me dise qu’il n’y a plus aucune chance !! Que j’arrête d’espérer… Que je fasse enfin mon deuil…

J’ai vu tellement de femmes tomber enceintes depuis le début de nos essais… Je n’ai aucun doute sur le fait qu’on sera parents nous aussi un jour, mais cette attente est juste insupportable…

Je suis vraiment du mauvais côté des statistiques. Je le sais !! Je sens au fond de moi, viscéralement, que c’est pas gagné… J’espère que l’avenir me donnera tort. Pourtant, mes intuitions ont souvent été bonnes…

Je ne comprends pas ces pertes d’ovocytes, ni ces fragmentations d’embryons, ni ces non implantations. Et j’ai l’impression qu’il n’y aura jamais d’explications… On stagne.

C’était la minute Caliméro… D’ailleurs, petit hommage à Queen (par pure solidarité, puisque aujourd’hui je ne bosse pas…) :

calimero-calimero-lundi-injsute-img

 

 

Publicités