Mots-clefs

, ,

Dans la vie, parfois, on est confronté à des choix cornéliens. Est-ce qu’on va plutôt prendre un café ou un thé? Du riz ou des pâtes? Un esquimau ou un cône glacé? Bref, la vie, c’est compliquée !!

Dans ma vie, en ce moment, je me pose dix milles questions existentielles. Non pas « D’où viens-je? Qui suis-je? Où vais-je? ». Je crois que j’ai déjà trouvé pas mal de réponses à ces questions…

Nan, la grande question c’est: « Que faire? »

La bonne nouvelle, c’est qu’on n’a pas exploré toutes les possibilités !! Du coup, on a un petit champ des possibles qui s’ouvrent devant nous. Matr*ce L*b or not Matr*ce L*b? IMSI or not IMSI?

Je vous ai toutes lues avec attention. J’ai cru avancer, puis parfois reculer. Puis, aujourd’hui, j’ai agi. J’ignore si les décisions sont raisonnables (notamment d’un point de vue financier) et/ou si nous n’allons pas changer d’avis en cour de route, mais en tout cas, j’ai agi.

J’ai commencé par prendre rdv pour le caryotype. Nous irons donc le 4 novembre.

Ensuite, j’ai tenté de joindre Mme Dino, pour prendre rdv pour le contrôle d’ovulation, en prévision de la biopsie pour ML. 400€, ça me fout les glandes !! Surtout qu’avec l’achat de la maison, c’est vraiment pas le moment. Et que, comme n’importe quel couple fertile, j’aurais préféré de loin, quitte à les dépenser, les passer dans un week-end romantique en bord de mer… M’enfin, c’est le jeu ma pauv’ Lucette (Tiens, d’ailleurs, comment elle va Lucette???)

J’ai donc rdv pour ce fameux contrôle mercredi…

Enfin, depuis des mois on envisage la possibilité de prendre contact avec un centre métropolitain. J’avais déjà essayé de contacter celui de notre région d’origine pour prendre un rdv en juillet, mais le centre était fermé. Du coup, on avait laissé tomber pour le moment…

Depuis longtemps déjà, on évoque la possibilité de faire la FIV 4 en-dehors du caillou. Mais d’un point de vue organisationnel, c’est compliqué… Et financièrement, je ne t’en parle même pas !!

Bref, j’ignore si on ne va pas non plus changer d’avis en cour de route, mais je viens de prendre rdv pour janvier, avec El ProfessOr de Zelda…

Il m’aura fallu quelques jours pour accuser le coup, mais j’ai vraiment décidé de ne plus me laisser abattre. Et je dis fuck DNLP !!!

Parallèlement, même si j’ignore si c’est compatible, je commence à travailler sur l’acceptation de l’issue potentiellement négatif de ce parcours, ainsi que sur l’acceptation de l’absence d’explication in fine. Car oui, tout est possible !! Le meilleur. Comme le pire…

Quand on était en pleine procédure d’agrément, je vivais les choses avec davantage de détachement, parce que j’avais la conviction qu’un jour, nous serions parents. Sauf que l’adoption est un parcours extrêmement difficile, puisqu’une fois l’agrément obtenu, c’est le vide intersidéral. Sauf si, contrairement à nous, on se penche sur l’adoption internationale…

Donc on est en pleine réflexion également pour prendre contact avec le seul organisme local capable de nous accompagner dans ce possible parcours du combattant… A suivre…

J’ai sans doute semblé complètement accablée par la douleur ces derniers temps, mais je crois surtout que je suis exténuée et lassée. Mes postes manquent donc de leur énergie habituelle, mais je compte bien faire une cure de sommeil durant mes vacances (qui débutent vendredi) !!

Si je me suis sortie les doigts du boule aujourd’hui, c’est pour plusieurs raisons. La 1ère: j’en avais assez d’écrire des postes négatifs !! Il était tant de se bouger un peu !! La 2nde: c’est cette ode que m’a dédiée Marivalou la bienaimée… Et tout le soutien et les pensées que vous m’avez témoigné ces derniers temps !! Enfin, j’ai reçu cet appel hier…

Une de mes témoins de mariage !! C’est quand même dingue parce que la peur attire tout à elle…

Quand j’ai choisi mes témoins, j’ai eu cette crainte intérieure que mes témoins soient toutes en cloque le jour J… Puis j’ai appris la grossesse de mon ex BFF, qui n’a pas pu assister à nos épousailles cause vêlage. Ensuite, celle de ma témoin préférée, qui a failli ne pas pouvoir assister à la cérémonie rapport à sa grossesse difficile. Il me restait donc deux témoins sous le coude. A qui, évidemment, j’avais demandé si elles étaient en plein essai. La 1ère essayait, mais il s’est avéré qu’on lui a a diagnostiqué une endométriose… Ce qui ne m’a pas réjouit le moins du monde je te rassure !! La 2ème m’avait juré ses grands Dieux que ce n’était pas du tout le moment de lancer bébé 2, compte tenu de leur situation professionnelle et financière…

C’est cette dernière qui m’a appelé hier. Elle arrive sur le caillou dans moins de 2 semaines. J’étais aux anges de savoir qu’elle arrivait et qu’on allait pouvoir passer du temps ensemble !! Je lui ai alors dit que je voulais absolument qu’on fasse une soirée revival, en sirotant du pinard tout en jouant au tarot. Et c’est là qu’elle m’a dit (tu la vois venir?): « Avec grand plaisir! Sauf que je voulais t’en parler justement, mais je ne pourrais pas boire de vin… »

Putain de marde !! Vlan, dans ta gueule !! Ca fait 3 mois…

Intérieurement, je me suis fissurée en mille morceaux. J’étais contente pour elle, évidemment. Mais tu connais ce sentiment ambigüe mieux que personne n’est-ce pas? Comme d’habitude, j’ai donc donné le change. Je l’ai félicitée chaleureusement, en lui disant combien j’étais contente pour elle. Je lui ai par contre dit que j’ignorais qu’ils essayaient, puisqu’elle m’avait dit qu’ils ne voulaient pas pour le moment… Elle a eu du mal à justifier le fait de ne pas avoir été sincère avec moi, d’autant plus qu’après un calcul très rapide, j’ai capté qu’elle aussi était en cloque à mon mariage !!

J’aurais donc porté chance à tous mes témoins (sauf une…). Même celle que j’avais choisie pour notre mariage sur le caillou est en cloque aujourd’hui !! C’était d’ailleurs très bizarre parce qu’on l’a hébergé le lendemain de la ponction… Quand elle est arrivée, encore capable de me projeter sur une possible issue positive à cette époque, on a regardé sur internet les déco toutes mimi qu’elle avait reluqué pour la chambre de son futur bébé.

Le soir, nous étions toutes les deux en train de partager un doliprane, rapport aux crampes utérines/ovariennes. On avait du mal à marcher. On se passait la main sur le ventre pour soulager un peu la douleur. Sauf qu’elle avait le ventre plein et moi le ventre toujours aussi désespérément vide…

Depuis l’annonce du négatif, je l’ai fuie… Pourtant je suis sincèrement heureuse pour elle, mais elle symbolise sans le vouloir tous les espoirs que j’avais placé dans cette FIV…

Bref, donc nous sommes officiellement les derniers nullipares de notre entourage (ou presque…).

Et j’ai compris une chose essentielle quand j’ai pris conscience de ça. C’est qu’au final, tous ces gens qui n’envisageaient même pas d’avoir un enfant quand on a commencé nos essais, ils ont eu le bonheur de vivre ces dernières années dans une totale insouciance !!! Alors que nous, nous avons vécu ces dernières années dans la peur, le doute, l’angoisse, le manque…

Je crois que je n’envie pas tant leur condition de (futurs) parents. Mais plus cette insouciance dont on a été privé à cause de ce parcours d’infertilité…

Ca aurait pu m’achever, mais ça m’a donné envie de relever la tête !! Et d’avancer… La tête haute. Parce que boréal, quel courage il nous a fallu pour traverser toutes ces mardes, quand pour d’autres c’est si facile !!

Je suis fière de moi, fière de nous. J’ignore si nos efforts seront récompensés, mais on sera allé au bout de nous-mêmes…

J’ai parfois l’impression de participer à un marathon. Je ne sais pas si on passera la ligne d’arrivée avec une médaille, mais putain, on l’aura mérité notre acclamation !!

Pour nous toutes qui attendons (de pondre, d’être rassurées, de comprendre, de réussir…), nos parcours se résument un peu à ça:

étapes à franchir

Step by step !!!

Je vous souhaite de franchir les étapes, malgré les doutes et les peurs… Et surtout d’avoir la chance d’être récompensée en bout de course…

Publicités