Mots-clefs

, ,

Aujourd’hui c’est mercredi. Et mercredi a rimé avec écho endochattale pour moi !! Youpi !!

Pour rappel, ayant décidé de faire appel à l’expertise de Matr*ce L*b pour évaluer ma réceptivité utérine, je devais donc contrôler mon ovulation pour pouvoir programmer la fameuse biopsie de l’endomètre…

Cette écho a été assez épique pour bien des raisons… Quand Mme Dino, lundi, m’a demandé de venir vers 11h30, elle a précisé que ce jour-là, il y aurait peu de FIV de prévues. Ce serait donc une journée calme.

Comme l’été est franchement arrivé depuis quelques jours, j’ai décidé de faire une halte par chez moi pour me rafraîchir un peu avec d’aller exposer mon frifri à Dr Dino. Grand bien m’a pris vu ce qui m’attendait !! Puis, un peu à reculons je l’admets, je me suis rendue au centre.

Je traînais des pieds, mais je me rassurais en me disant: « Ce sera calme !! » J’ai gravi les escaliers avec la motivation d’une vache charolaise qu’on conduirait à l’abattoir après des années de bons et loyaux services de vêlages. Sauf que moi, et c’est de notoriété publique, je ne vêle pas !!

En poussant la porte, j’ai senti comme une légère résistance. Il s’agissait d’un monsieur, qui accompagnait sa dinde, et qui, vous l’aurez deviné, n’avait point de place pour poser son respectueux derrière. Pas plus que cette dame sortant du bloc ou cette autre déjà en train d’attendre… Plus de chaises disponibles. Plus de mur pour accoler son dos. La salle d’attente est ENCORE bondée boréal de marde !!

Là, je texte sur le champ Chéri pour partager mon exaspération. J’ai envie de chialer. Et envie de prendre mes jambes à mon cou. C’est la goutte d’eau… Après 10 bonnes minutes, Mme Dino s’adresse enfin à moi. Elle me dit, tout sourire : « Elle va peut-être aller manger Mme Julys, parce qu’il va y avoir beaucoup d’attente… » Oui, Mme Dino a le syndrome Delon inversé. En présence des patientes, elle ne vouvoie pas: elle utilise la 2ème personne du singulier. Bien bien bien.

J’ai failli rétorquer: « TU pouvais pas le dire lundi grognasse, quand je t’ai demandé si je pouvais appeler avant de passer pour m’assurer qu’il n’y aurait pas trop d’attente? C’est pas comme si j’arrêtais pas d’avoir des vertiges et que j’avais pas l’impression que mon corps allait finir par me lâcher tellement je suis exténuée!! »

Au lieu de ça, dépitée, j’ai négocié l’heure où j’allais repasser. 14h. Ok.

Me voilà donc en train de redescendre les marches de l’escalier, comme une pauvre conne, en train de tenter de refouler des larmes qui finalement finissent par jaillir à grands flots passée la porte du centre. Dring, dring !! Chéri décroche, et je chiale. J’en peux plus !! Je hais ce centre, je hais ces locaux, je hais ces gens qui sans doute sont suivis depuis bien moins longtemps que nous et qui n’ont aucune idée du niveau de lassitude qui est le nôtre. Ils n’y sont pour rien, mais je les hais.

Chéri propose plein d’options, comme celle de ne pas y retourner et de reporter la biopsie au cycle suivant. Mais rien n’y fait. Tout ce qu’il propose, je le balaye d’un revers de main. J’ai juste besoin qu’il accueille mes larmes et qu’il écoute mes complaintes.

Au bout de 5 minutes, j’ai évacué. Et ça m’a fait un bien fou !!

Comme lot de consolation, je file au Macdo. Et je culpabilise déjà quand je tends ma CB à la caisse. Parce que c’est pas donné. Et parce que c’est de la marde.

Puis je rentre à la maison, la queue entre les jambes.

13h45 arrive assez vite. Il est temps pour moi de repartir, bon pied, bon oeil.

La vache charolaise a engraissé rapport au burger et aux frites. Elle monte les escaliers avec encore moins d’entrain que la 1ère fois. Elle a l’impression que cette journée risque d’être un éternel recommencement. Il faut dire qu’elle se rappelle le nombre de fois où elle a monté ces maudites marches. Au début, elle les gravissait le coeur léger et rempli d’espoir !! Longtemps elle les a montées avec insouciance. Puis au fil des échecs, franchir ces marches unes à unes lui demandait de plus en plus d’effort. Jusqu’à ce que cette fois, ça devienne quasi insupportable. Mais elle les monte et c’est bien là l’essentiel, n’est-ce pas?

En ouvrant la porte, je m’attends à tout. Ouf, la salle s’est bien vidée. Je plains d’ailleurs cette pauvre dame qui était déjà assise à la même place il y a 1h30… Bien sûr, je dois quand même patienter. Je me plonge dans mon livre du moment, chargé sur mon smartphone. J’essaye de me concentrer, mais une nana pas du tout discrète et un poil euphorique arrive avec son cathéter rempli du sperme de son conjoint.

Je me dis qu’elle doit sûrement en être à IAC 1 ou 2… Et je me dis qu’il est loin ce temps où je me disais que tout était encore possible… Je l’envie, et en même temps, je la plains. Parce que je me dis que potentiellement, dans quelques mois/année, elle sera à ma place, en train d’attendre pour la sempiternelle fois son putain de tour dans cette salle d’attente austère. Et que probablement elle sera gavée par cette nana qui vient faire sa 1ère IAC. Non, vraiment, je ne lui souhaite pas de vivre ça et je lui espère une réussite. Parce que bon dieu, c’est vraiment pas glop du tout…

Puis vient cette grosse dinde en cloque. Elle en est à son 7ème mois grand bien lui fasse. Elle est accompagnée de sa mère… Hum !! Je te laisse imaginer comme je suis joie et bonheur lorsqu’elles se posent juste à côté de moi. Je me fous de savoir comment elle s’est faite engrossée. Stim simple, IAC, FIV 1, 2, 3 ou 4. Là, tout de suite, elle pourrait porter un putain de pin’s en signe de reconnaissance que je m’en tamponnerais le coquillard. Elle est remplie de vie. Je suis vide. Basta.

D’ailleurs, c’est même pas tant le fait qu’elle soit en cloque qui à ce moment m’horripile. A la rigueur, la pauvre fille a juste plus de chance que moi. Mais elle m’a gonflé parce qu’elle se comportait avec si peu de retenue. C’était un peu: « Attention, attention!! J’ai un gros ventre et une mère parfaite alors faites-moi de la place!! » En guise de messes-basses avec sa mère, les deux discrètes beuglaient. Ce qui m’empêchait de lire mon bouquin et m’excédait légèrement.

C’est donc avec un grand soulagement que j’ai été appelée par Dr Dino, toujours aussi souriant quand il m’aperçoit. Tout de go, il me dit: « J’ai pensé à vous !! Une dame. 7ème transfert. Ca avait jamais marché. Et là, elle est enceinte!! FIV 3 !! On n’a rien fait de spécial en plus… »

Puis il farfouille dans sa paperasse pour me donner tout ce dont j’ai besoin en vue de la future biopsie. Un tas de docs à remplir apparemment. Enfin, on passe à l’écho. Et là, je te le donne en mille: il blémit. « Ah ben qu’est-ce que vous me faites là? Il n’y a aucun follicule et l’endomètre n’est pas mesurable (environ 5 mm) !! Vous n’ovulez pas !! Vous êtes bien la première à me faire ça. »

Ben oui, ça m’arrive parfois !! Pas de bol hein? Mais si lui semble surpris, moi pas !! Je lui réponds: « Mais Mr Dino, vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec moi !! Je suis atypique !! »

Après de longues palabres, on décide de la suite. Il propose qu’on attende J1 du cycle prochain, qu’on fasse une injection de déca suivi d’Oromone, puis biopsie fin novembre avec résultats fin décembre.

Là je dis non !! Non, non, non !! Peut-être que je me dirais par la suite que j’ai été une sale gamine capricieuse. Mais ça me fait déjà assez suer de lâcher 400€, alors si en plus on doit attendre février pour envisager le TEC de FIV 3, niet !!

On a hésité avant de décider de faire cette fichue biopsie. Ben mon corps a décidé que ça attendra. Tant pis (ou tant mieux).

Je ne suis pas déçue. Peut-être même soulagée, je l’avoue…

Selon Dr Dino, mon absence d’ovulation est peut-être psychologique. Je serais trop angoissée. Je lui ai dit que j’étais exténuée et que j’en avais marre de « tout ça », mais que je ne me sentais pas angoissée. Ca n’est pas le terme approprié. Il m’a dit qu’il comprenait.

Bref, donc il n’y aura pas de biopsie de l’endomètre ce coup-ci. J’attends J1 du prochain cycle pour commencer Oromone, puis je retourne le voir pour un contrôle en vue du TEC à J11-J12. D’ici là, on aura eu les résultats du caryotype et de la prise de sang pour la coagulation (et tout un tas de pathologies illisibles).

Je vous rassure, ça va. Je garde le cap.

Je me raccroche à vendredi, jour de début des vacances !! J’ai hâte, parce que je suis au BDR…

En cherchant une image qui symboliserait la fatigue, voici ce que j’ai trouvé… Elle est tirée d’un film monstrueusement émouvant que je pense revoir pendant les vacances… Et tellement à propos, rapport à ce que je ressens en ce moment…

ligne verte

Sinon, je ne pouvais pas terminer ce billet sur cette note-là. A toutes les trouilloteuses (et ce quelle que soit la raison), voici des fichiers libres d’accès d’auto-hypnose, classés par thèmes :

http://free-hypnosis-mp3.com/fr/telechargements

Pour avoir déjà testé, j’approuve !!

Publicités