Vendredi 17 octobre !! Qu’est-ce que j’attendais ce vendredi !! Je voudrais pas avoir l’air de narguer toutes celles qui n’ont pas la chance d’être en vacances, mais boréal: c’est les vacances !!!!

Le 17 août, je commençais la stim de FIV 3. Je crois qu’à cette époque, j’étais remplie d’espoir. On était marié depuis quelques jours et j’étais encore sur mon petit nuage… Le 17 août, ça me paraît tellement loin !!!

Le 17 septembre avait lieu la ponction. 1 mois de piquouzes, à raison de 3 par jour pendant de trop nombreux jours (je n’ai plus compté cette fois…).

J’ai vaillamment réussi à concilier FIV et boulot. Et j’en suis plutôt fière, même si je me rends bien compte que la plupart d’entre vous se montre bien plus courageuse que moi à ce niveau-là… Bon, il faut dire que pour réussir à rendre le travail et la PMA conciliables, j’ai choisi de faire un sacrifice financier conséquent, puisque je suis à temps partiel cette année (78%). Et tous les rdv, par chance se sont plutôt bien goupillés.

Travailler m’a permis de ne pas laisser la PMA être trop envahissante. Mais ça a eu un prix… J’ai été arrêté seulement 3 jours suite à la ponction (ce qui est déjà beaucoup !!). Résultat, quand le négatif est tombé, j’ai eu l’impression de me prendre un bus en pleine tronche, sans avoir le temps de guérir mes blessures… Alors, malgré les insomnies, j’ai continué de me lever aux aurores pour aller à l’école.

J’ai souri quand un jour, le petit T., complètement livré à lui-même chez lui, a fait ce lapsus en m’appelant: « Maman ». J’ai souri aussi quand ces chers petits m’ont questionné sur ma non maternité. J’ai souri quand j’ai discuté couches et biberons avec mes collègues.

Mais là, putain, je souris parce que je vais ENFIN pouvoir me reposer et surtout VIVRE de nouveau. Arrêter le réveil et pouvoir me rendormir au petit matin malgré ces vilaines insomnies. Ne plus vivre en mode automatique « Auto, boulot, dodo ».

J’ai plein de projets pour ces vacances !! Oui oui, je compte bien VIVRE !!

D’autant plus qu’hier, j’ai appris une nouvelle qui m’a fait comprendre que décidément, la vie était fragile et courte, et qu’il fallait en profiter, même si parfois on se laisse un peu plomber par les vilaines choses…

Mon frangin a essayé de m’appeler 2 fois d’affilée. Mais, exténuée, je n’ai pas répondu. Comme je ne réponds plus à grand monde depuis quelques temps… Je te dis: je bouffe, je dors, je bosse…

J’ai fini par le rappeler, sentant au fond de moi qu’il se passait peut-être quelque chose. Et là, il m’a annoncé qu’il était à l’hôpital. Que ma soeur et mon père était à son chevet. Puis il m’a parlé de phlébite, d’embolie pulmonaire. Sur un ton totalement décontracté. Suite à son appel, j’ai eu la très bonne idée de gogoliser… Et je l’ai vu mort !! Oui oui, comme si ses jours étaient comptés…

Une fois rassurée sur son état de santé, j’ai fini par comprendre !! Comprendre que putain, on ne pouvait pas se morfondre sur notre sort alors que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue. Et Mme Pimpin l’a si bien décrit dans son si joli article…

Oui, parfois, on prend des high kick en pleine face. Mais ça n’enlève rien à toutes les belles choses qui nous entourent.

Chéri, nos boules de poils, notre famille, nos amis.

Puis il y a tout ce qu’on peut mettre en place pour mettre encore plus de beau. Parce qu’on est maître de notre destin et qu’on peut toujours rendre les choses plus jolies.

J’en reviens donc à mes projets de vacances:

– ME REPOSER !!! ;

– cuisiner;

– penser à la décoration de notre futur nid;

– faire le tour de l’île en nous arrêtant dans nos endroits préférés;

– immortaliser cet instant en photos;

– regarder d’anciennes photos et me remémorer de beaux souvenirs;

– visionner quelques uns de mes films préférés;

– prendre le temps de répondre aux mails reçus depuis déjà trop longtemps;

– ranger mon intérieur;

– aller à la plage;

– voir des amis;

– confectionner cette suspension repérée sur un blog depuis des mois, en utilisant le tissu qu’on a ramené de notre voyage de noce;

– dévorer les livres que je n’ai pas encore pris le temps de lire;

– compléter cette liste non exhaustive selon mes envies;

– écouter mes envies !!!

Pour conclure, en hommage à Milie, voici une petite citation d’Oscar Wilde très à propos, puisque sans tentation, il n’y a pas d’envie:

le meilleur moyen de résister tentation y céder Oscar Wilde

J’allais oublier, MERCI à notre grand rayon de soleil pour sa si jolie attention…

20141017_173451

Publicités