Mots-clefs

, , ,

Voilà 2 jours que le verdict est tombé. Le jour J, on est allé manger au resto, puis faire quelques courses avant de faire sa fête au petit pingouin qu’on avait acheté symboliquement quelques jours auparavant, en attendant, en fonction des résultats, quel sort on lui réserverait:

pingu

Etonnamment, je n’ai toujours pas versé une larme. Ou si peu. Et surtout, ça n’était pas de tristesse, mais d’émotions. Est-ce par habitude de l’échec? Par résignation? Grâce à une réelle capacité à positiver? Chéri me dit qu’on a peut-être tellement pleuré à l’annonce de l’annulation du TEC, que quelque part, on s’était déjà fait une raison à ce moment-là. Peut-être…

En tout cas, ça n’est pas faute de tout mettre en oeuvre pour craquer !! Maso que je suis, je me suis même tapée deux épisodes de Baby Boom hier, mais rien n’y fait: je ne chiale pas !!

Et tu veux savoir la vérité? En regardant Baby Boom, je me suis sentie bizarrement très détachée, n’éprouvant pas la moindre tristesse ni la moindre once d’envie. Comme si, décidément, j’avais avancé à pas de géant dans le si difficile travail de deuil de l’enfant. Comme si, presque, tout ceci n’était qu’une vaste comédie humaine qui ne me concernerait jamais. Voilà, c’est exactement ça: je ne me sentais plus vraiment concernée…

Alors oui, hier matin, je me suis réveillée avec une immense et dévorante sensation de vide !! Parce que je te le dis maintenant, confidence pour confidence, mais j’y ai grave cru à ce miracle de Noël !! Grâce à Oromone, Estima et Gogole, j’avais le bonheur de ressentir tout un tas de symptômes listés ici ou là par des greluches qui vont jusqu’à détailler le moindre rototo ou la moindre perte vaginale. Et puis, on revenait de si loin… Hercule-Phoenix était en train d’éclore boréal !!

Et là, j’avoue, j’ai eu envie de pleurer. Puis, exténuée, je me suis rendormie aussi sec, pour finalement me relever quelques heures plus tard en mode automatique.

Cette dernière journée de classe a été bienvenue. Dès mon arrivée, j’ai reçu de la part d’une enfant une longue déclaration d’amour que voici:

« Maitresse une rose de feu.

Maitresse tu nous donne de la vie!

Maitresse tu es joyeux!

Maitresse je te dit joyeux noël!

Maitresse tu es mon papillon!

Je veux te dire que je t’aime!

Maitresse je te protègerait tout les jours!

Est je te déliverait de tout du mal quon ta fait!

Maitresse je te protégerait de tout le mal quon ta fait es je te dit joyeux noël.

Je taime maitresse. »

J’aurais presque versé une larmichette (et ce n’était pas à cause des fautes: elles sont évidemment toutes pardonnées!!), mais bon, j’ai réussi à faire bonne figure et je me suis contentée d’offrir à cette petite princesse un gros bisous et une poignée de papillotes pour la remercier…

Puis une autre enfant m’a offert un collier affreux fait mains, représentant vaguement un oiseau en papier. J’ai trouvé ça si touchant !! Une autre a passé sa journée à me coller et a fini par me dire: « Maîtresse, approche, j’ai quelque chose à te dire… », pour mieux me voler un baiser sur la joue… J’ai fondu…

Une autre m’a confié: « Maîtresse, c’est le plus beau jour de ma vie!! » Rien que ça !!

Bref, autant dire que grâce à mes loupiots, j’ai passé une merveilleuse journée. Couronnée, en rentrant chez moi, par la découverte d’une surprise inattendue dans ma boîte aux lettres, qui m’a vraiment émue aux larmes:

milie

Venant de cette personne en particulier, mon coeur a chaviré. Je veux qu’elle sache toute l’admiration et l’affection que je lui porte… Mais elle est si humble qu’elle sera sans doute gênée. Pas grave, je le dis comme je le ressens.

Sinon, merci infiniment pour toutes les précieuses informations et conseils reçus !! On a voulu prendre rdv avec le centre de Grenoble, dont on a eu de bons échos, qui avait l’avantage d’être dans notre région de vacances et dont le site donnait franchement envie. Mais le destin a voulu qu’ils n’aient plus de place pour nous durant notre séjour. On a été confronté au même manque de disponibilité avec le fameux Numérobis.

Donc finalement, nos choix se sont arrêtés sur El Professor et sur une ponte de la capitale.

Nous ignorons totalement quelle sera la suite de notre parcours. Je crois que nous avons besoin d’avoir des regards croisés pour prendre une décision éclairée. Une 4ème FIV en métropole ne sera pas sans conséquence, notamment au niveau financier. J’ai d’ailleurs commencé à checker différentes complémentaires santés pour éventuellement compléter celle que j’ai déjà, laquelle ne prend pas du tout en charge les dépassements d’honoraires.

Pour finir, j’ai essayé de prendre rdv avec THE acupuncteur-magicien-accoucheur sur Lyon, mais il reste injoignable pour le moment.

Bon, je ne peux pas vous quitter sans partager ceci avec vous:

 

Voilà voilà !! En conclusion, je dirais ceci:

Vacances-Noel

Publicités