Mots-clefs

, , , ,

Plus d’une semaine sans écrire un article !! Voilà longtemps que ça n’était pas arrivé…

Avant tout, je tenais à te remercier pour ton soutien indéfectible qui me fait vraiment du bien !! Parfois, une simple présence vaut plus que mille mots…

Comment je vais?

Contre toute attente, depuis que j’ai pris la décision de ne pas subir une énième anesthésie générale et de ne pas remettre un orteil au centre PMA, je vais bien. Il m’a fallu du temps pour accepter ma décision, parce que je crois que je vivais sur les « Et si…? » Je n’assumais pas pleinement, je crois, et j’avais peur… Peur de m’être trompée… Ce qui est quand même un comble, moi qui passe mes journées à dire à mes élèves qu’ils ont le droit de se tromper !!

Aujourd’hui, je suis en paix avec ce choix et je ne me mets aucune pression. Je vis, tout simplement…

Nos squatteurs ont regagné le froid métropolitain et moi je me retrouve enfin seule en rentrant de l’école !! J’avoue que la solitude imposée me déplaît parfois. Mais quand elle est choisie et voulue, c’est vraiment un réel bonheur… Faire ce qu’on veut, quand on veut, comme on veut !! On ne se rend pas compte à quel point c’est précieux…

Ce qui m’amène à penser que quand même, ma vie sans enfant, je l’aime bien… Oui, parfois, je me noie dans un verre d’eau en focalisant sur ce désir de maternité, mais finalement, on ne va pas se mentir: j’ai les moyens d’être heureuse avec ou sans enfant !!

L’essentiel, je crois, c’est de réussir à toujours s’accorder le droit de rêver… Si un rêve ne se réalise pas, que ce soit dans l’instant présent ou même à tout jamais, je crois que c’est essentiel de se projeter sur d’autres rêves… Tu sais, ceux qu’on a parfois mis de côté bien trop longtemps parce qu’on se mettait tout un tas de barrières? Si tu réfléchis bien je suis certaine que toi aussi, quand tu étais plus jeune, tu avais des rêves que tu n’as jamais exaucé… Pas vrai?

Bref, donc en ce moment, j’ai des envies d’ailleurs… Du coup, j’ai organisé un petit périple sur le caillou pour les prochaines vacances. On ne sera qu’entre morues !! J’ai hâte… Me reconnecter avec ces grands espaces que j’affectionne tant et prendre le temps de me poser et d’admirer ce qui m’entoure…

D’ici là, un joli projet commence à prendre forme… Tu te souviens sans doute de la fameuse et non moins célèbre maison jaune?

Figure-toi qu’on a eu quelques contretemps et que ce projet a pris beaucoup de retard… Ce qui explique aussi que je n’en n’ai plus parlé depuis longtemps. D’ailleurs, sache qu’à cause de la PMA, l’assurance du prêt a finalement bien décidé de doubler mon taux !!! Et ce, malgré une réclamation et un certificat de bonne santé délivré par ma nouvelle super médecin traitant… Bref… Il va encore falloir perdre de l’énergie à entreprendre des démarches pour changer d’assureur… Et je peux te dire que je ne ferai aucune mention de la PMA cette fois !!

Comme j’en avais vraiment ras le bol de TOUJOURS devoir attendre (pour avoir un ptit bout, pour voyager, pour acheter notre chez nous…), j’ai du coup totalement lâcher l’affaire, déléguant absolument toutes les formalités administratives à Chéri, qui, reconnaissons-le, s’en est tiré comme un chef !!

Donc voilà, officiellement, mercredi, nous allons récupérer les clés de notre futur nid… Je crois que je n’ai vraiment pris la mesure de l’évènement que lorsqu’on est allé dévaliser faire quelques achats à Lero* Merl*n hier matin…

Peu importe l’avenir, finalement. Là, maintenant, tout de suite, je suis super heureuse de pouvoir enfin avoir la sensation d’avancer !! Et l’idée de jouer à Valérie Damidot pendant plusieurs mois me réjouit au plus haut point !!

A part ça, vendredi soir, en rentrant de l’école, Chéri m’a kidnappée pour m’emmener dans une chambre d’hôte très charmante… Le lendemain, jour de la St Valentin, cet établissement attendait pas moins de 75 convives pour le repas !! Ce qui, soyons honnête, m’aurait vraiment donné envie de fuir… Or, vendredi soir, on avait l’impression que tout avait été privatisé pour nous. On était les seuls clients !!

Au petit matin, après m’être délectée d’un copieux et délicieux petit déjeuner au bord de la piscine, je me suis posée sur une chaise longue, en profitant de la quiétude des lieux. Et là, le spectacle auquel j’ai assisté m’a fascinée pendant de longues minutes.

Face à moi, un immense palmier s’imposait. L’arbre majestueux était assailli par une horde de petits béliers, cet oiseau jaune également appelé tisserin dans d’autres contrées. La particularité du tisserin, c’est que c’est le mâle qui construit le nid, parfois même avant d’avoir rencontrer sa belle. Niché à la cime des arbres, ce nid est une sorte de boule par laquelle on accède par le dessous. Ce qui est réellement fascinant, c’est que ce si petit oiseau est capable de transporter de si longs filaments de feuilles, pour les tresser en utilisant une douzaine de noeuds différents…

nid tisserinParfois, le nid chute. Parce qu’il n’a attiré aucune femelle. Du coup, soit le mâle détruit ce qu’il a mis tant de vigueur à construire, soit le nid, inhabité, finit par se défraîchir et céder.

Mais le plus beau, dans tout ça, c’est que même s’il perd son nid et qu’il ne rencontre pas dans l’immédiat celle avec qui il pourra fonder une famille, le tisserin est persévérant et s’entête à toujours et encore construire un nouveau nid, jusqu’à ce qu’il rencontre celle qui saura reconnaitre son courage, son travail bien fait et ses qualités d’architecte.

Pour vous faire partager cet instant rempli de douceur et de poésie, voici une petite vidéo de piètre qualité que j’ai prise hier matin en quittant ce petit havre de paix:

Je crois que dans le fond, peu importe qu’on ait ou non une famille à mettre dans un nid. Ce n’est pas tant ce qu’on y met à l’intérieur qui compte, mais bien plus les espoirs et les efforts qu’on investit, ainsi que le bonheur que ça nous procure…

construire

Publicités