Mots-clefs

, , ,

Hier a été une de ces journées où je voyais tout en noir. Je ne voyais que le vide et la solitude qui comblent mon existence et j’en voulais à la terre entière !! J’ai été si déçue ces derniers temps… Par tellement de personnes… Sauf que je ne peux en vouloir à personne en particulier, pas même à Dame Nature (on m’a dit qu’en vrai, c’est comme le Père Noël, c’est une légende…).

Pourtant, ça m’amusait de l’imaginer un peu comme ça:

Lilith


Figure-toi qu’en cherchant une image pour personnifier Dame Nature telle que je l’imagine, je suis tombée sur celle-ci et j’ai l’impression que ça n’est pas un hasard…

Parce que du coup, j’ai fait quelques recherches et, en fait, il s’agit de la représentation de Lilith. Si tu es aussi cultivé que moi, tu te diras: « C’est qui celle-là? »

Et bien figure-toi qu’après quelques recherches, j’ai été stupéfaite de découvrir qui était Lilith. D’après la légende, c’était la première femme d’Adam.

« Moralement comme psychiquement, Lilith fonctionne alternativement comme image du démon sexuel et comme femme fatale, stérile, là où Ève est davantage vue comme la femme docile à l’homme, aussi idéale que génitrice.

Lilith n’était pas qu’une femme, c’était aussi Celle qui savait, surnom qui lui fut donné à cause de sa grande intelligence.

En tant que femme supplantée ou abandonnée, au bénéfice d’une autre femme, Lilith représente les haines familiales, la dissension des couples et l’inimitié des enfants.

Dévorée elle-même par la jalousie, elle tue les nouveau-nés allant jusqu’à les dévorer, s’enivrant de leur sang. 

Selon la tradition juive, Lilith, punie par la stérilité, pousse Satan, déguisé en serpent, à pervertir Ève en la possédant charnellement. De cette union, naît le premier être humain ombiliqué (doté d’un nombril contrairement à ses divers parents) : Caïn qui commet le premier meurtre sur Terre, en tuant Abel, son propre frère.

Ainsi, Lilith, est quadruplement vengée : à travers l’homme trahi (Adam), à travers la mère bafouée et trompée (Ève), à travers l’enfant perverti devenu assassin (Caïn) et quatrièmement par l’enfant tué (Abel). Bien au-delà de la vengeance, Lilith peut jouir du « mal pour le mal ». «  (source Wikipédia)

J’ai vu juste, pas vrai?

Sauf que je crois bien que Lilith, ou Dame Nature, ou que sais-je, en vérité, elle n’existe pas… On ne peut même pas en vouloir à elle non plus, puisque ça n’est qu’une légende !!

Alors on n’a plus qu’à se dépatouiller avec ce qu’on vit et ce qu’on ressent…

Du coup, je me suis dit: « Ok, je veux bien me dépatouiller: mais comment on fait??? »

Je n’arrête pas depuis des mois d’entendre parler de la fameuse loi de l’attraction. Et J’ai commencé à y voir un signe: si à ce point-là ça revient dans ma vie, c’est peut-être qu’il faudrait que je m’y intéresse? Sauf que jusqu’à présent, on avait beau m’expliquer le concept, franchement, ça ne me parlait pas.

Et puis je me disais que c’était bien gentil de prétendre qu’on était tous les créateurs de nos réalités, sauf que l’infertilité n’est pas dans la tête, mais dans les gamètes !!! Et je n’ai pas choisi d’en chier autant, tu peux me croire !!! Alors STOP avec ce discours culpabilisant !!!

Mais, finalement, je me suis quand même dit qu’il fallait que je comprenne ce que signifiait vraiment, d’un point de vue pratique, cette loi de l’attraction.

Alors je vais te proposer un petit résumé… En gros, commençons par un exemple concret.

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu de difficultés à trouver une place pour me garer, en tout cas, les trois quarts du temps. Même dans les grandes villes saturées de voitures ou dans les rassemblements bondés. Le pire, et ça étonne toujours tout le monde, c’est que je me gare toujours au plus près. Ca, c’est mon côté feignasse…

Bref, donc après avoir fait halluciner bon nombre de mes passagers, en leur disant que de toute façon, je n’avais jamais de doute sur le fait de trouver une place, je me suis dit que quand même, j’étais une grande veinarde !!! Jusqu’à ce que je regarde ce reportage, hier, sur la loi de l’attraction…

Un homme évoquait les principes de la loi de l’attraction en donnant précisément cet exemple !! Je me suis dit: « C’est dingue, il parle de moi! » Il expliquait qu’en fait, il avait toujours la certitude de trouver une place et que cette seule certitude influait sur sa réalité. J’ai alors réalisé que moi aussi, je fonctionnais de cette façon dans ces cas-là. En fait, je ne me pose pas de questions sur le fait de trouver ou non une place pour me garer, puisque je sais que je vais pouvoir me garer. En revanche, quand je commence à douter, patatrac: c’est le fameux quart qui fait que je dois tourner un peu plus longtemps que d’habitude…

Bref, donc son exemple m’a donnée envie de m’intéresser à la question. Et je me suis dit que ça ne mangeait pas de pain de s’essayer à la loi de l’attraction dans les prochains jours, semaines, mois, années. Mais à mon avis, c’est une sacrée gymnastique mentale !!!

En gros, il y a 3 grandes étapes:

1. La gratitude:

Le matin, au réveil, il faut lister les choses dont on est reconnaissant et dire « merci » que ces choses fassent partie de notre vie. Dans le reportage, un des intervenants évoquait une pierre de gratitude qu’il avait pris un beau matin dans son jardin. C’était le symbole de sa gratitude envers la vie et, chaque matin, en partant au travail, il glissait la pierre dans sa poche, pour la redéposer le soir, avec toujours la même reconnaissance.

2. Demander:

Ensuite, il faut formuler très précisément ce qu’on veut vraiment. Mais les intervenants insistent bien sur le fait qu’il ne faut surtout pas émettre un souhait négatif, du type « Je ne veux pas/plus… », parce que le cerveau ne prend pas la négation… Il ne faut pas non plus focaliser sur ce qui manque, mais bien sur ce qu’on veut avoir !!

3. Visualiser et croire:

Tout de suite après, il faut ressentir la joie que ça procurera, en se sentant bien, heureux. Apparemment, ils expliquent que quand on visualise, on matérialise. On ne ressent plus le besoin, car on a senti l’effet que ça fait de l’avoir. C’est le sentiment qui crée l’attraction, pas uniquement l’image ou la pensée.

D’ailleurs, on peut créer un cadre de vision, dans lequel on met tout ce qu’on veut vraiment (avec des photos par exemple) et chaque jour, le regarder et visualiser, en se mettant dans l’état mental d’avoir déjà ce qu’on veut.

Alors franchement, autant, j’ai eu du mal à trouver des raisons d’être reconnaissante, autant le simple fait de m’imaginer en train de me visualiser enceinte et maman a été très compliqué !!! Pourtant, ce matin, au réveil, j’ai essayé… Et je me suis surprise à rêver…

Ca n’a pas été facile, mais j’ai réussi à me visualiser en train de contempler un test avec 2 barres bien nettes, puis des résultats de prise de sang (taux à 186 ui !!). Ensuite, une écho où on voyait deux bébés puis un accouchement avec Chéri à mes côtés. Je le voyais, lui, tenant un des bébés. Je voyais les bébés, un garçon, une fille, mais j’ai eu plus de mal à me voir moi, en train de serrer mes bébés dans mes bras. La seule chose que j’ai réussi à visualiser, c’est moi, avec les deux bébés posés sur mes jambes repliés, en train de les contempler…

J’ai pleuré d’émotion, parce que, quand j’ai réussi à faire tomber mes peurs et à vraiment approcher du bout des doigts le sentiment que je ressentirais vraiment au fond de moi en vivant ça par la pensée, ça m’a bouleversée. C’était si beau… Si intense… Si profond… Si… unique !

Alors je sais que tu vas sûrement te dire que j’ai pété les plombs, mais je dois t’avouer que, alors que je me surprotège depuis des mois, que je ne suis même plus capable de me projeter au-delà de cette der des der, que je ne m’imaginais plus du tout maman, que je laissais les peurs prendre toute la place… Et bien, je dois t’avouer que ça m’a fait un bien fou !! J’ai eu l’impression de respirer à nouveau, de pouvoir reprendre mon souffle et de pouvoir de nouveau avoir des raisons de vivre et d’être heureuse !!

J’ai vraiment envie de pratiquer ce nouvel art de vivre au quotidien. Je sais que ça risque de me demander un certain entraînement avant que ça ne devienne naturel, mais au moins, ça me fait du bien… Et ça me permet d’apprendre à apprivoiser mes peurs et à les dépasser…

Donc si je résume, voici la démarche:

1. Décider ce qu’on veut.

2. Croire qu’on peut l’avoir, qu’on le mérite.

3. Puis fermer les yeux, visualiser ce qu’on veut en ayant le sentiment qu’on l’a déjà puis arrêter en pensant à toutes les raisons qu’on a déjà d’être reconnaissant.

la vie

Publicités