Mots-clefs

, ,

Par où commencer? Peut-être par de chaleureux remerciements !! J’aurais vraiment voulu répondre à chacun des si émouvants commentaires qu’on a reçus (j’avais d’ailleurs commencé…), mais le temps me manque cruellement… Sachez qu’ils nous ont profondément touchés et que nombre d’entre eux m’ont émue aux larmes. MERCI !!! ❤

Hier, comme convenu, on est retourné voir Faada Freddy et c’était toujours aussi bon:


Résultat: nous sommes épuisés par ces derniers jours, qui ont été riches en émotions. A tel point que, d’un commun accord avec Chéri, ce matin, on avait décidé de mettre notre portable sur silencieux pour prolonger notre nuit sans être dérangés par l’appel de la biolo, qui allait juste nous annoncer ce que nous savions déjà.

Quand le réveil a sonné, pas si longtemps avant notre rdv avec le Dr Miracle, on a écouté le message laissé par la biolo. Elle a cherché à nous joindre désespérément en appelant toutes les minutes entre 8h25 et 8h27. En écoutant le message, j’avoue que ma première réaction a été d’être désespérée… Car oui, contre toute attente, elle nous a annoncé que finalement, on avait encore droit à un revirement de situation et que le dernier soldat semblait s’être bien battu, puisqu’elle le jugeait transférable.

Pas le temps d’encaisser la nouvelle, on a foncé se préparer pour se mettre en route, sans même prendre le temps de la joindre ni même d’avaler le moindre petit déjeuner.

J’avoue que sous la douche, et je suis désolée d’avance si ça peut paraître déplacé, mais ma première réaction a été de répéter plusieurs fois à voix haute: « Pas ça, pas ça, pas ça! »

Putain, on commençait à se faire une raison !!!!! Enfin, on dépensait beaucoup d’énergie pour s’en faire une du moins… J’avais même arrêté de prendre mon Progestan. C’est un peu « On avance et on recule, comment veux-tu, comment veux-tu… »

Dr Miracle est apparu en disant: « Allez les jeunes! », puis, s’adressant à Chéri: « Salut Patron! »

Là, il nous a regardé en nous disant qu’il ne nous demandait pas comment on allait, puisqu’il avait lu notre message, qui l’avait un peu chagriné d’ailleurs. Il nous a expliqué que, souvent, il récupérait les couples à la dernière tentative et que beaucoup attendaient des miracles. Le fameux « one shot ». Sauf qu’il apprenait beaucoup d’une première tentative et que ça lui permettait d’adapter.

Evidemment, mes ovocytes ont été mis en cause pour expliquer ce qui s’est passé sur cette FIV. Il n’était d’ailleurs pas surpris que ça ait été de mal en pis de FIV en FIV. Selon lui, c’est on ne peut plus classique.

Mais il a tenté son va-tout en nous disant qu’on devrait vraiment continuer. Là, on a expliqué qu’on avait atteint nos limites et qu’on envisagerait peut-être le don. Ce à quoi il a répondu: « Ah ben c’est pas compliqué, le don, c’est 60% de réussite! Mais les chéris, il va falloir se bouger… » Du coup, on lui a dit qu’évidemment, on s’orienterait vers un don à l’étranger, évoquant éventuellement l’Afrique du Sud. Il nous a dit qu’ils étaient bons, en vérifiant de suite sur internet, ce qui nous a fait marrer.

Bref, donc c’est à cet instant que la biolo, chef du service de la reproduction de cet hôpital, a fait son entrée.

Là, s’en est suivi une discussion sur: « On transfère ou pas? »

On a écouté leurs arguments, qui étaient plutôt divergents au départ, Dr Miracle considérant qu’on avait quasiment 0% de chance pour que ça marche, et la biolo qui soutenait qu’on devrait le tenter…

Selon Dr Miracle, le problème n’est pas tant la qualité du blasto, qui est moyen, mais plus une question de timing implantatoire: mon utérus n’est peut-être plus franchement près… La question de vitrifier s’est posé 2 secondes mais la biolo a été catégorique: vu l’évolution de notre embryon, il ne résisterait pas à une vitrification…

Elle nous a ensuite reçu dans son bureau, pour nous faire signer l’accord pour le transfert, puisque in fine, on a opté pour l’option transfert…

Et là, elle nous a confié qu’elle avait déjà vu des grossesses avec des J7 et que donc il fallait qu’on le tente, surtout compte tenu de notre état d’esprit.

Nous voilà donc complètement sonnés, en train d’attendre que notre warrior soit implanté au creux de mon utérus, quand elle est revenue nous chercher en nous disant: « Il faut que je vous parle… Ma technicienne vient de retourner voir les autres embryons… »

A cet instant, dans notre tête, ça ressemblait à peu près à ça…


Et de poursuivre: « Ce matin, quand je vous ai laissé le message, il y en avait un autre, mais il était très en retard, donc non transférable. Il se trouve qu’on vient de regarder de nouveau, et finalement, il a bien évolué en quelques heures et il est aussi passé au stade blasto, donc on vous propose d’en transférer 2… »

WTF???

Ok, je sais, c’est mon anniversaire aujourd’hui. Mais d’habitude, on reçoit du parfum, des fleurs, des bijoux… Pas des embryons revenus de nulle part !!!!!

Bref, donc dans la foulée, le transfert a eu lieu… On était totalement scotché avec Chéri et je crois qu’on n’a rien réalisé du tout. On n’est ni heureux, ni malheureux. Juste sous le coup de ce nouveau coup de DNLP, qui a l’air de franchement se marrer à jouer avec nos nerfs…

On n’y croit vraiment pas beaucoup et on se dit que si ça marche, de cette façon, comme ça, à la dernière, ben on aura vraiment le droit de tenter notre chance à l’Euromillions…

Avant de nous quitter, Dr Miracle m’a dit de surtout vivre ma vie le plus normalement possible, comme s’il n’y avait pas eu de transfert. Que, je cite: « Tout ce qu’on vous dit d’habitude (sous-entendu sur l’alimentation, l’alcool, les trajets, le repos, le sport, …), c’est de la connerie! »

Quand il a su que aujourd’hui, c’était mon anniversaire, il m’a dit: « Vous allez voir, je vais vous faire un beau cadeau! »

Bon, ben du coup, retour à la case départ: wait & see.

Publicités