C’est le cœur lourd qu’on a fait la tournée de nos proches pour les derniers aux revoir, en essayant de ne surtout pas penser que c’est la dernière fois avant longtemps qu’on les voyait…

Surtout ne pas se retourner. Ne pas penser à Noël prochain, qu’on passera sans famille dans notre jolie maison jaune… Ne pas imaginer que mon chat, déjà bien vieux, adopté quand j’étais étudiante, risque de ne plus être là lors de notre prochain séjour…

Mécaniquement, on a rassemblé nos 86 kilos de bagages, en prenant soin, avant, de faire tourner une lessive chez mon père, dans cette maison qui m’a vue grandir et qui a abrité mes joies et mes douleurs d’enfant. Cette lessive sent si bon !! C’est un peu ma madeleine de Proust à moi… Et, quand on est de retour sur le caillou, c’est un peu de mes racines que j’ai l’impression de retrouver quand je plonge mon nez dans ce linge qui fleure bon la maison de mon enfance.

On a passé de doux moments près des nôtres et on repart la tête remplie de souvenirs qui nous tiendront chaud quand on sera de retour sur le caillou. Parce qu’on sait que ce retour sera difficile… Je n’ai pas oublié que j’avais du ménage à faire et cette idée ne m’enchante guère. Mais quand il faut, il faut !!!

Ce week-end avec ma fratrie aura été une jolie parenthèse enchantée. Je me souviendrais de toutes ces émotions partagées. Notamment ce moment où mon frère m’a confié, l’alcool aidant, avoir pleuré à chacun de mes sms annonçant les péripéties de cette dernière FIV.

Mon frère, qui a connu les difficultés d’avoir un second enfant et qui a perdu son petit Colin, a 21 sa…

Je me souviendrais de cette tante qui, pour nous, a fait brûler une neuvaine en adressant ses prières tous les jours à Sainte Rita pour que notre vœu soit exaucé. Elle qui a fini sa vie vieille fille, et qui nous a sans doute considérés comme ses propres enfants…

Tous ces fous rires partagés avec ceux qu’on aime! Et toutes ces confidences…

Aujourd’hui, on reprend un vol en aller simple, sans connaître la date de notre prochain retour.

Mais, comme on a enfin arrêté de faire les autruches, il n’est pas impossible qu’on revienne en Europe pour une FIV do en mars 2016… La suite au prochain épisode…

Car force est de constater que, passé l’émotion de mon anniversaire, pour être tout  fait honnête, rien ne laisse présager un résultat différent des autres fois. Ça sent la défaite…

Et c’est probablement ce qui fait qu’on rentre encore plus à reculons dans nos pénates.

La fin du suspense (si suspense il y a…) le 22/06 (jour de l’anniversaire de mariage de mes parents!).

J’en profite pour adresser de tendres pensées à Choubie, Pépette, Chapi, Carotte, Pmavie, Artémise, Pivoine, Violette et les ICSI. Et je continue de croiser pour PrincessePi et Fortuna.

Merci encore à tous pour votre présence et votre soutien et désolée de ne pouvoir répondre individuellement à chacun d’entre vous.

Publicités