Sans que je ne fasse d’annonce, j’ai choisi du jour au lendemain de privatiser ce blog.

Vous avez été plusieurs à me contacter pour me demander ce qui se passait, certaines pensant même à tort qu’elles avaient une part de responsabilité dans cette décision !! Qu’elles avaient peut-être dit ou fait quelque chose de mal.

Je trouve donc important d’expliquer en substance les raisons du pourquoi… Je vous dois bien ça, après tout ce que vous m’avez apporté…

J’ai dit à plusieurs reprises qu’un jour viendrait où je fermerai totalement mon blog… Parce que dans le fond, et ça m’appartient, il me semble que cet espace n’a de raisons d’exister que parce qu’il est le symbole de l’attente, de l’espoir et du combat qu’on mène depuis plus de 4 ans désormais. Alors, quand le combat sera derrière nous, est-ce qu’il aura encore une raison d’être?

Pour le moment, c’est un exutoire égocentrique qui me permet de lâcher tout ce que je ne peux pas toujours exprimer ailleurs.

C’est aussi une magnifique vitrine qui me permet, à mon tout petit niveau, d’essayer de sensibiliser certaines personnes sur des sujets qui me tiennent à coeur: l’infertilité, mais pas seulement ! Les discriminations, la GPA, la liberté d’expression, le développement personnel, etc…

Bref, donc au final, plus qu’un blog, je crois que c’est un peu un journal intime… Autrement dit, une petite partie de moi-même…

Et cette partie, j’ai compris récemment que je ne l’avais pas suffisamment protégé. Parce que je suis un Bisounours au pays de Oui-Oui et Dora, et que je croyais, sans doute naïvement, qu’ici, dans le cocon d’un anonymat virtuel, je pouvais m’exprimer en toute confiance.

Je me suis livrée sans beaucoup de retenue parce que j’avais le sentiment de ne rien avoir à cacher. Je sais qui je suis et ce que je vaux et je n’avais pas peur d’afficher des détails qui pouvaient me faire reconnaître IRL. J’assumais ma vie !!

Et vous me l’avez tellement bien rendu ces deux dernières années !! J’ai reçu tellement de témoignages bienveillants et encourageants, dans les bons comme les moins bons moments…  Ca m’a vraiment aidé et je n’aurais pas suffisamment de mots pour exprimer toute ma reconnaissance.

Mais j’ai compris depuis peu que la vie privée était si précieuse qu’on se devait de la protéger. Sans quoi, certaines personnes malveillantes ou un peu mal intentionnées pouvaient utiliser certains détails pour appuyer là où ça fait mal.

Du coup, l’idée que ce blog soit ouvert à qui veut et que des personnes avec qui je n’ai jamais eu de contacts, même virtuels, puissent me lire, m’a totalement plongée dans l’angoisse. J’ai réalisé que cet espace était aussi précieux et intime que ma maison jaune ou mon histoire personnelle, et j’ai pris la décision de le protéger des regards indiscrets.

Gogole est en plus extrêmement dangereux parce qu’à partir du moment où on a publié une photo sur son blog, même en la supprimant par la suite, elle reste enregistrée dans l’espace public !! Je trouve ça complètement dingue !! En gros, dès lors que c’est dans l’espace public, ça ne t’appartient plus… C’est flippant.

Jusqu’ici, rien de nouveau tu me diras. Sauf que je ne pensais pas que c’était à ce point… Naïve un jour, naïve toujours me diras-tu à juste titre…

Bref, donc aujourd’hui, j’ignore quelle sera la suite… J’aurais envie de te parler de ce rendez-vous d’adoption qui a été reporté, de cette FIV do qui a failli elle aussi être reportée, avec de lourdes conséquences financières. De mes doutes, de mes joies. De la légèreté retrouvée depuis quelques jours, suite à une immense prise de conscience. De la sérénité qui fait tranquillement son nid. De l’actualité effervescente sur le caillou, vu d’ici et d’ailleurs. Etc…

Mais je n’y arrive pas… Je n’y arrive plus… J’ai l’impression de m’auto censurer.

Je vais donc laisser mon blog en privé pour le moment et, si tu es bienveillant(e) et que ma petite vie pas toujours intéressante te donne envie de me lire, alors tu seras le/la bienvenue chez moi.

Sache simplement que j’ignore si, quand et quoi je vais continuer d’écrire.

Cet article m’oblige à repasser mon blog en public quelques temps, mais je pense le privatiser de nouveau d’ici quelques jours.

Si tu veux me suivre, il faudra m’envoyer un mail (un_coeur_a_mere@netcourrier.com) ou, dès qu’il sera de nouveau en mode privé, m’envoyer une demande d’accès via l’espace dédié à cet effet.

La seule certitude pour le moment, c’est que je ne baisse pas les armes et que je ne désespère pas de gagner le combat contre DNLP !! Les bisounours aussi peuvent être teigneux et féroces !!

bisounours

Publicités