Mots-clefs

, ,

Après avoir avalé 5 kilomètres, dont 4 en vélo et 1 en marche rapide avec dénivelé + quelques abdos et une séance de renforcement des cuissots (bon, je glisse ça juste pour me la péter un peu, même si je sais que je suis bien loin de la médaille olympique…), me voici revigorée pour te conter l’entretien tant attendu avec Mme Bienveillance, l’éducatrice qui suit notre projet d’adoption.

Il faut savoir qu’avant cette rencontre, j’ai eu un léger moment de panique quand j’ai compris que j’en avais trop dit à une nouvelle collègue qui vient juste d’adopter son petit deuxième au Burkina…

En effet, quand elle m’a parlé de son congé adoption, j’ai glissé le fait que nous avions également l’agrément depuis un an déjà. Là, complètement transformée par ma révélation, elle m’a raconté de manière accélérée son parcours pmesque, puis, par le menu, le plus ou moins long parcours qui a fait d’eux des parents pour la seconde fois.

Confidence pour confidence, je lui ai alors expliqué, sans rentrer dans les détails, quel était notre projet d’adoption, avant de lui confier qu’on privilégiait l’adoption en local, parce qu’on se battait un peu sur plusieurs fronts pour le moment.

Là, elle me dit: « Ah mais tu sais qu’il n’y a que 10 enfants par an qui sont adoptables ici? Franchement, vous n’avez pas beaucoup de chances que ça aboutisse… »

Je t’ai demandé ton avis, grognasse? Ai-je déjà dit que je n’aimais pas les briseurs de rêve? Tu sais, toutes ces personnes qui ont leur mot à dire quand tu leur confies un de tes rêves! Ceux-là même qui t’énumèrent toutes les raisons que tu as de ne pas entreprendre tel ou tel projet… Parce que tu comprends, ça s’annonce bien compliqué tout ça !!

Bref…

Du coup, je lui ai expliqué plus précisément pourquoi, pour le moment, on préférait ne pas entreprendre de démarches à l’étranger, en évoquant le don en RT.

Sauf que ce n’est qu’après cette confidence sur l’oreiller qu’elle m’a annoncé très bien connaître Mme Bienveillance, qui a aussi instruit son dossier, et qui n’est autre qu’une amie du collège !!!! OMG !!!! J’aurais mieux fait de la boucler boréal…

Mme Bienveillance à qui, je le rappelle, on avait annoncé qu’il n’y aurait plus d’essais pmesques lors des entretiens…

Le soir venu, quand j’ai tilté que, potentiellement, la dite collègue pourrait gaffer, je l’ai appelée directement en lui demandant de ne surtout pas évoquer notre parcours avec Mme Bienveillance, sans quoi ça remettrait totalement en question la relation de confiance qui s’est établie entre nous jusqu’ici et que ça pourrait compromettre nos chances d’adopter.

Elle s’est montrée très compréhensive puis m’a fait sourire lorsqu’elle a dit: « Tu sais, nous on a vraiment eu un parcours très difficile. D’ailleurs, on a même subi une FIV ICSI !! On était les premiers à l’époque. »

Et de m’expliquer que quand tu fais une ICSI, en gros, ton cas est presque désespéré…

Et dans ma tête, je me disais que si elle savait que depuis, on pouvait même être des cas tellement désespérés et désespérants qu’on devait envisager l’IMSI !! Mais je n’ai pas eu envie de rentrer dans des explications. Je n’ai surtout pas la moindre envie d’échanger avec elle sur mon parcours. Ni avec aucune de mes collègues…

D’ailleurs, la rentrée, c’est demain !! Et il y a fort à parier pour que je fuis le plus possible la salle des profs au moment des déjeuners, car je ne te l’ai peut-être pas dit mais sur 9 classes, pas moins de 3 nanas seront en congé maternité, quand l’une en sort tout juste… Well, well, well !!

Bref, donc pour en revenir à Mme Bienveillance, je surkiffe cette nana !! Déjà, alors que j’avais du boulot pardessus la tête vendredi, elle nous a appelé pour nous dire qu’elle serait en retard, ce qui m’a laissé le temps de faire ce que je voulais faire.

Ensuite, quand elle est arrivée, elle a eu une réaction qui m’a trop fait marrer. Pour tout te dire, il y a quelques mois, voici ce que j’ai affiché à l’arrière de ma voiture:

20150816_145738

Parfois, je me disais que ceux qui comprenaient (on ne va pas se mentir, je pense qu’un bon nombre ne pane rien…) devaient me prendre pour une vieille conne aigrie sans enfant.

Mais elle, Mme Bienveillance, mère de trois enfants, elle a trouvé ça génial !! Elle m’a dit qu’elle n’avait jamais compris l’intérêt du célèbre « Bébé à bord ». Ce à quoi j’ai répondu que précisément, c’était une manière de me moquer gentiment de ceux (et ils sont excessivement nombreux!) qui affichent ça sur leur voiture…

Désolée si tu es de celles qui a adopté le fameux sticker incriminé hein !! Disons qu’à part afficher que tu as un ou des bébés à bord (et que tu en sois fière, je peux l’entendre…), je ne vois pas trop en quoi cet autocollant incitera le premier chauffard qui croisera ta route à faire plus attention quand il aura lu ça… Faudrait-il déjà qu’il roule suffisamment lentement, le dit chauffard, pour avoir le temps de voir le joli autocollant… Mais bon, ça n’appartient qu’à moi hein !!

Bref, donc voilà que l’entretien commençait dans la joie et la bonne humeur !!

Très vite, on a fait le tour de la maison jaune avec notre visiteuse du jour, et elle a semblé charmé par les lieux… Elle a même précisé qu’elle ajouterait dans son rapport qu’on avait pensé l’aménagement intérieur en envisageant l’accueil de nos futurs petits.

Ca fait du bien de se sentir valorisé sur ses compétences de futurs parents !!!

Après une mise au point de nos revenus et dépenses liées à l’achat immobilier, elle nous a ensuite demandé comment nous nous sentions.

On lui a expliqué que l’achat de la maison nous avait énormément mobilisés ces derniers mois, et que finalement, ça avait grandement facilité toute cette période d’attente. Mais que quand même, c’était assez déstabilisant d’enchaîner les entretiens, avec l’impression d’être enfin actifs dans son projet de parentalité, puis du jour au lendemain de se retrouver dans une espèce de néant total, de vide intersidéral qui ne laisse place qu’à une plus ou moins longue attente…

Niveau chiffre, elle m’a reconfirmé que les dossiers présentés remontaient pour le moment aux années 2012-2013, en précisant que désormais, il fallait donc qu’on pense à les prévenir lorsque nous serions hors département, car on était davantage susceptibles de recevoir l’appel magique désormais…

On ne se fait guère d’illusions, et on sait bien, car elle nous l’a dit, que des bons dossiers, il y en a face à nous. Donc forcément, on sait qu’on ne sera pas appelé demain… Mais quand même, ça donne envie d’y croire un peu…

Après quoi, on est totalement sorti du cadre en échangeant, comme si on était entre copains, sur nos conditions de travail et le peu d’humanité qu’on  constate malheureusement de plus en plus dans les secteurs où elle devrait pourtant être une priorité. Les services sociaux, la médecine, l’éducation…

On a alors appris quelque chose d’hallucinant. Sur le caillou, il n’y avait jusqu’à présent qu’une seule correspondante de l’AFA (Agence Française de l’Adoption). Cette dernière étant partie à la retraite il y a quelques mois, Mme Bienveillance a donc passé son concours en espérant la remplacer, afin d’accompagner les familles candidates à l’adoption (puisqu’il n’y avait plus personne pour le faire!).

Tu le croiras ou pas, mais il se trouve que sa hiérarchie a refusé de lui attribué le poste, car apparemment, elle prend tellement son métier à coeur qu’ils n’ont aucun intérêt à la payer plus cher pour dispenser les conseils que de toute façon, de fait, elle donne déjà à ses collègues ou aux familles qui en ont besoin…

Pour couronner le tout, elle nous a confié qu’elle avait déjà reçu des appels de responsables lui demandant de regarder avec attention la candidature de tels ou tels proches se lançant dans un projet d’adoption. Elle de répondre: « Vous savez, je suis attentive à chacun de mes dossiers! » BING !! Je surkiffe cette nana !!

D’ailleurs, je suis un peu en stress, car on sait que potentiellement, du jour au lendemain, elle pourra ne plus s’occuper de notre dossier et ça nous stresse un peu… Parce que je sais pertinemment qu’elle a un avis très positif sur notre capacité à devenir de bons parents adoptifs, alors que les suivants ne nous connaitront que sur dossier…

On est tombé des nues quand elle nous a annoncé que désormais, les entretiens étaient parfois menés par de simples éducs qui n’y connaissaient absolument rien à l’adoption et qui n’ont pas idée du parcours souvent douloureux de ces couples, qui arrivent parfois abîmés et un peu découragés aux premiers entretiens.

Ce qui devrait donc être un accompagnement tel que nous l’avons vécu, se transforme alors en simple enquête sociale, sans aucune discussion sur ce qu’est la parentalité adoptive, ni même les spécificités de tel ou tel profil d’enfant…

Bref, sur ce coup, on peu s’estimer heureux que notre dossier ait été instruit par Mme Bienveillance !!!

Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle nous accompagnera jusqu’au bout de cette aventure…

Je ne pourrais pas raconter dans le détail tout ce qu’on s’est dit dans un seul post, mais en tout cas, ça aura été très instructif !!

La suite dans un an, pour l’entretien du deuxième anniversaire d’agrément…

En attendant, elle nous a proposé de la rappeler en début d’année 2016 pour faire le point sur le nombre d’enfants adoptés en 2015 et nos chances pour la suite.

Publicités