Mots-clefs

, , , ,

Voilà 12 jours que je n’ai pas donné signe de vie !! 12 jours durant lesquels je n’ai plus eu de vie… Je m’excuse d’ailleurs de n’avoir répondu ni aux commentaires, ni aux mails… Promis, je vais rattraper mon retard un jour !!

Ce serait difficile d’expliquer à quel point une rentrée des classes, qui plus est l’année précédent le collège, est éreintante et chronophage… En gros, pour la faire courte, c’est un peu comme si je devais préparer mes élèves en enseignant tout ce qu’ils seront amenés à revoir l’an prochain. Sauf qu’au collège, ils auront grosso modo 10 profs pour leur enseigner ce que je suis sensée faire seule en quelques mois !!

Donc en gros, j’ai énormément de préparations, je prends mes marques, je rame un peu, mais je surkiffe malgré tout. C’est tellement stimulant !!

Et les enfants sont juste ahurissants. Limite s’ils ne veulent pas que je leur présente le programme de toute l’année… Ils sont à fond dans tout ce que je propose, et c’est vraiment agréable.

En revanche, je vais devoir vite commencer à prendre par la main ceux qui dès ce début d’année semblent un peu au bord du chemin…

Bref, donc pour résumer, je bosse, je bosse et je bosse. D’où ma désertion de la blogo ces derniers temps. Je ne pense pas que ça se calme dans l’immédiat d’ailleurs…

Pourtant, je pense souvent à vous !! Même que quand j’ai appris le prénom de la collègue qui complète mon temps partiel (« je ne bosse pas le vendredi », d’où cet article que je prends le temps de pondre entre quelques prépa), j’ai failli éclater de rire en ayant une pensée émue pour la Chouette (qui n’a jamais trouvé le chemin jusqu’ici je crois, et ce n’est pas la seule: maudit wordpress!). Parce que oui, ça ne s’invente pas, la jeune collègue se prénomme……………tadaaaaa………: Natacha !!!

Quant à Milie, elle est en bonne place dans le manuel de mathématiques !!

Bon, je ne te cache pas que la mise à distance de la PMA me fait un bien fou. Vraiment.

Ce qui ne nous a pas empêché, Chéri et moi, d’avoir récemment une discussion utile mais inachevée au sujet de la suite de notre aventure parentale.

Je m’explique…

Lors de la dernière visite de Mme Bienveillante, on s’est vraiment projeté sur notre future parentalité adoptive…

Le fait qu’elle nous annonce que ceux qui ont un agrément depuis 2 ans commencent à être appelés nous donnent évidemment énormément d’espoir quant à la suite de cette aventure !!

Notre agrément aura 2 ans en juillet prochain…

Et puis, elle nous a demandé de les prévenir dès qu’on quitterait le département, ce qui nous donne envie d’y croire encore plus !!!!!

Alors voilà le dilemme:

  1. On maintient notre FIV DD en mars en RT, et si ça marche, on sera les plus heureux !! Surtout si on a nos jumeaux tant attendus… L’inconvénient, c’est que de fait, on mettra une croix sur notre projet d’adoption. Du moins à l’échelle locale, sachant qu’à l’heure actuelle, on n’envisage pas du tout de démarches à l’internationale…
  2. On se dit que la routourne est en train de faire tranquillement son chemin dans nos vies, et on prend l’option report de la FIV DD à une date ultérieure, en misant tout sur l’adoption en local. Le hic, c’est que, si on sait qu’on est très bien placé, on ne perd pas de vue que tout dépend du nombre de naissances par an et du nombre de bons dossiers qui nous devancent encore…

La question est donc: jusqu’à quand sommes-nous prêts à attendre?

Dans un monde idéal, on aurait notre premier enfant via l’adoption, ici, sur le caillou, courant 2016 ou début 2017. Qu’est-ce que 1 an et des poussières, quand on attend depuis plus de 4 ans?

Quand notre aîné aurait 2 – 3 ans, on partirait en RT faire cette fameuse FIV DD et on agrandirait ainsi la famille qui occupe nos rêves et nos espoirs depuis si longtemps…

Il ne nous resterait plus qu’à vivre et à profiter les uns des autres dans le bonheur (et parfois les crises, on ne va pas se mentir) le plus absolu.

Sauf qu’on ignore tout de l’avenir… Alors que faire???

J’avoue que je n’ai pas la réponse à cette question pour le moment. Et je n’ai d’ailleurs pas le temps (ni l’envie) de me la poser.

Ce que je sais, c’est que depuis quelques années, tout, dans ma vie, a été conditionné par l’attente… L’attente pour avoir un poste fixe et stable, l’attente pour acheter notre nid et l’investir, l’attente pour fonder notre famille…

Du coup, je me demande juste: quel est le putain de message???

message

Bref, si je ne comprends toujours pas trop le sens de toutes ces galères un brin redondantes, je suis plutôt sereine et toujours aussi confiante en l’avenir. D’ailleurs, je n’ai même pas envie de dire « On sera heureux », parce que je crois que le bonheur, c’est maintenant !!

A force de lui courir après, on ne prend pas le temps de le savourer ce bonheur. Pire encore, on est nombreux à le chercher désespérément autour de nous, à travers des quêtes effrénées et parfois insensées (avoir une belle maison, un chouette job, une jolie vie de famille, de l’argent, etc, etc, etc…).

Mais finalement, s’il se trouvait beaucoup plus près que ce qu’on aurait pu imaginer…? Tellement près qu’il nous aurait aveuglé depuis des années !!

bouddha

Plus le temps passe (et rapport à l’attente, je deviens presque une experte en temporalité allongée…), plus j’acquiers la conviction qu’il n’y a qu’en changeant notre regard sur nous-mêmes et sur ce qui nous entoure qu’on pourra véritablement être heureux un jour !!

Mais c’est une gymnastique de l’esprit de chaque instant…

Aujourd’hui, je continue de penser que oui, j’en ai chié ces dernières années (voire ces dernières décennies), mais je suis persuadée que ça m’a apporté tellement !!! Oui, quand on est récompensé sans trop d’effort, on ne tire pas le même bénéfice de la récompense durement méritée.

Je sais que dans mes malheurs, j’ai eu beaucoup de chances et vraiment, je mesure d’autant plus ces chances grâce à toutes ces désillusions, ces larmes versées ou ces colères enfouies…

L’important ne réside pas dans ce qu’on vit, mais dans ce qu’on en fait…

Bref, pour résumer les choses: je me sens bien !!

J’espère que vous aussi… Je ne lis plus du tout la blogo (ou de très loin) et j’aimerais beaucoup avoir des nouvelles de toi, toi ou toi !! Donc si tu veux bien m’en donner, j’en serais ravie !!

Et vu que j’ai entraperçu un défi sunset sur mon fil de lecture (avec de sublimes photos d’ailleurs!), je me lance à mon tour… Passionnée de photos, celles-ci ont été prises durant notre voyage de noces, en mars 2014.

Coucher de soleil dans la savane, aux portes du désert du Namib...

Coucher de soleil dans la savane, aux portes du désert du Namib…

Lever de soleil sur une plage mauricienne...

Lever de soleil sur une plage mauricienne…

Publicités