Ce dimanche était une journée un peu sombre, qui avait commencé pour moi avec, en boucle dans mon esprit, cette énième annonce prise en pleine gueule accueillie la veille.

Puis une chose en entraînant une autre, j’ai été nostalgique de tous ces moments passés avec nos BFF, et qui étaient devenus si rares…

Pour rappel, nos BFF s’apprêtent à devenir parents après une entrée en PMA très brève, puisque aussitôt l’échec de la FIV 1 encaissé, Mme est tombée enceinte naturellement.

Ce qui, évidemment, nous a profondément soulagé, d’autant que cette grossesse surprise relève un peu du miracle…

Bref, après m’être retrouvée en larmes dans les bras d’un Chéri un peu impuissant face à ma détresse, on a pris le taureau par les cornes et on est allé jouer au squash, comme tous les dimanches depuis quelques semaines.

Faire une activité ensemble, c’est un vrai bonheur !!

On a chacun eu la sensation de progresser, ce qui fait qu’en sortant, un peu enorgueillis par nos exploits légers progrès, on avait envie de conquérir le monde !! Bon, on est resté raisonnable et on s’est contenté de lister les quelques destinations qui nous donnaient profondément envie de nous évader.

Parce que décision est prise, quoiqu’il arrive, qu’en juillet prochain, en cloque ou pas, on voyagera dans une contrée qui nous est jusqu’à présent inconnue.

On en a notre claque de claquer tout notre fric en avion pour ce projet bébé, en dépassements d’honoraires pour ce projet bébé, en hébergement, pour ce projet bébé, en compléments vitaminiques divers et variés pour ce projet bébé…

Donc c’est décidé: en juillet, on se casse !!!

C’était très plaisant de faire des recherches sur les destinations qui pourraient être compatibles avec un voyage avec ou sans grossesse.

Et, si au départ on avait prévu de faire un tableau avec une colonne « destinations si grossesse » et une autre « destination si pas grossesse », on se retrouve au final avec uniquement des destinations secure d’un point de vue sanitaire…

Du coup, après avoir passé de longues heures à rêvasser en pensant à notre prochain périple, j’ai décidé d’écrire un long mail à Mr BFF, pour lui expliquer à quel point il me manquait et à quel point on se sentait abandonné depuis qu’il avait appris la grossesse de sa femme.

Il fallait que ça sorte !! Je n’ai jamais été fichue de garder les choses pour moi… Si je les garde pour moi, je finis par les ruminer et ça n’est jamais bien bon…

Bref, donc je lui ai écrit pour lui parler à coeur ouvert, sans vraiment savoir comment il réagirait.

Et il a très bien réagi !!

J’ai compris qu’ils nous avaient vraiment choisi comme parrain-marraine parce que c’était nous, et pas parce qu’on leur faisait pitié… Et j’ai eu la confirmation qu’il se sentait terriblement mal à l’aise vis-à-vis de nous, d’avoir été aussi chanceux et de nous voir continuer de galérer… J’imagine qu’il y a une forme de culpabilité: comme s’ils avaient le sentiment de nous avoir laisser sur le carreau? Sauf que du coup, le malaise étant bien présent, c’est un peu ce qu’ils ont fait dans leurs actes… D’où le fait qu’il ait arrêté de nous demander des nouvelles du jour au lendemain…

En tout cas, je crois qu’au final ça nous aura fait du bien à tous les deux de mettre les choses à plat !

Et pour finir sur une petite anecdote, au boulot, comme tu le sais, je suis cernée par des C1 !! Et il est vrai que parfois, durant la pause déjeuner, on parle de nos élèves et de l’éducation qu’ils reçoivent (ou pas) !! En gros, on parle de nos « cas »…

Dépités que nous étions par ces familles pathogènes, une de mes collègues en est venue à dire: « Ah ben oui, c’est facile hein de faire des enfants !! C’est très facile !! »

Et moi de dire, le plus naturellement du monde, sans rancoeur ni tristesse: « Ca dépend pour qui… »

Je pensais que c’était passé inaperçu figure-toi !! Sauf que non !! Aujourd’hui, la dite collègue viens me voir et me dit: « Je profite qu’on soit seule pour te dire que je suis sincèrement désolée pour ce que j’ai dit l’autre jour, parce que c’est sorti tout seul et que je n’y ai pas pensé… »

Ce à quoi j’ai répondu qu’il n’y avait absolument aucune colère dans mon propos, juste un désir de rappeler que non, pour certains couples, ça n’était pas si simple que ça…

C’était un échange rempli de respect et d’empathie, et j’ai trouvé ça très sympa !

En revanche, je suis un peu chagrinée de savoir qu’elle sait qu’on galère, parce que du coup, forcément, toute l’école voire tout le quartier est au courant, et que ça vient forcément, au départ, de Mme Caliméro qui était la seule dans la confidence…

Je vais donc devoir avoir une petite explication avec elle… Non pas que je n’assume pas nos difficultés hein !! Mais simplement, je lui avais demandé d’être discrète bordel…

Je n’ai aucune honte à être infertile, ni aucune fierté d’ailleurs. Mais bon, je n’ai pas spécialement envie que tous les parents de mes élèves soient au courant… D’autant que dans le quartier où l’école est située, il y a énormément de la di la fé (commérages)…

Bref, tout ça n’est pas bien grave dans le fond.

Je vais mieux, c’est ce qu’il faut retenir je crois.

D’ailleurs, aujourd’hui, c’est avec joie que j’ai reçu les petites mignonneries que je m’étais autorisée à acheter il y a quelques semaines pour notre futur petit… De quoi ensoleiller ma journée…

Merci pour ta présence et pour tes mots, une fois encore…

Publicités