Mots-clefs

, , ,

Ce matin, j’ignore comment et pourquoi, je me suis réveillée avec, dans mes pensées, un souvenir d’enfance heureux. C’était à la fois émouvant et agréable !! D’autant que j’ai finalement peu de souvenirs de mon enfance, encore moins des souvenirs heureux…

Ce qui est fascinant, c’est que ce seul souvenir en a réveillé plusieurs autres, et je t’assure que ça a vraiment embelli ma journée !!!

Parfois, on a tendance à focaliser sur les évènements tristes du passé ou du présent, et ça ne nous donne pas envie de croire en l’avenir…

Alors j’ai eu envie de partager avec toi quelques bribes de mon enfance, en espérant que ça puisse éveiller des souvenirs agréables de ta propre enfance…

Dans mon top five, il y a…

  1. Cette fois où nous sommes allés à la plage avec mon pépé, quittant, au petit matin, cette belle maison familiale nichée sur les hauteurs… Il commençait à être bien affaibli physiquement par la maladie de Parkinson (mais on l’ignorait alors…), ce qui ne l’a pas empêché de nous accompagner pour une très longue marche matinale !! Je me souviens que parfois, il marquait des pauses sans jamais se plaindre de la fatigue. Il détournait alors notre attention avec une extrême habilité, en nous parlant de ses dons de sourcier. Buvant ses paroles, on lui demandait une démonstration. Il s’exécutait alors, la main toute tremblante… A l’époque, je ne réalisais pas l’effort que ça lui demandait, et pourtant, avec le recul, je me rends compte qu’il lui en a fallu de l’amour pour réaliser un tel exploit !!

  2. Un jour, contre l’avis de ma mère, mon père nous a amené dans un marché aux puces pour acheter un chiot !! On était si heureux d’avoir un chien, mais aussi, il faut l’avouer, de braver l’interdit maternel avec la complicité de notre père… Quand ma mère est rentrée du travail, je me souviens qu’elle a immédiatement craqué en voyant la si minuscule chienne, qu’elle s’est empressée de prendre d’une seule main en s’exclamant: « Vous n’avez pas trouvé plus petit? » Et nous d’éclater de rire devant son consentement inattendu !! Dès cet instant, cette chienne est devenue une glue qui ne lâchait jamais ma mère…

  3. Les dimanches étaient l’occasion des traditionnelles réunions de famille. Je me souviens avec nostalgie de ces interminables repas, suivis de longues partie de belote. Pour faire passer le temps un peu plus vite, notre grand-mère nous confiait souvent une pièce pour qu’on aille acheter un énorme chausson à la crème dans la boulangerie du village. A cette époque, on pouvait sortir en toute quiétude et on avait encore la chance de pouvoir goûter à cette savoureuse innocence de l’enfance…

  4. Parfois, nous allions au cimetière et systématiquement, pendant que tout le monde se recueillait sur le tombeau familial, je m’éclipsais pour aller fleurir la tombe d’un soldat mort au combat, qui n’avait semble-t-il aucune famille. Pour honorer sa mémoire, j’allais chiper des feuillages ou des fleurs sur d’autres tombes bien garnies… Déjà, à l’époque, je détestais l’injustice !!

  5. Comme mes parents avaient peu de moyens, les sorties familiales étaient comptées… Mais ma mère étant une grande gestionnaire, elle a fini par budgétiser pour chacun de nos anniversaires une journée restaurant + sortie. Parfois, en sortant repus, on allait au cinéma (je me souviens même des films qu’on a pu voir: « Allo maman ici bébé » ou « Kenny », entre autre…) ou faire toute autre activité, comme une balade à dos de canasson. C’était rare, mais d’autant plus précieux !! Et si aujourd’hui j’ai le luxe de pouvoir m’accorder des restaurants ou des sorties assez régulièrement, pour sûr, ça n’aura jamais plus la même saveur…

Et toi,  quels ont été les moments heureux de ton enfance?

enfance

Je précise que le prochain post sera protégé par un mdp, que tu pourras me demander en mp.

J’ai envie de te donner des nouvelles du petit B., que j’avais récemment évoqué, mais je n’ai pas envie de le faire publiquement pour des raisons évidentes de confidentialité.

D’autant que certaines choses me turlupinent énormément…

Publicités