Mots-clefs

, , ,

C’est difficile de reprendre ma plume… Tout se bouscule dans ma tête et j’ai l’impression que mon cerveau est sur-stimulé.

Depuis quelques mois, j’avais délibérément et égoïstement opté pour l’option « je me coupe des informations« , parce que j’avais réalisé à quel point tout le négatif dont on nous abreuve était déprimant. Et je ne voulais que du positif dans ma vie, alors je préférais faire l’autruche.

Ces derniers jours, c’est comme si je me prenais en pleine gueule toutes ces semaines durant lesquelles j’ai fait la sourde oreille… Ca pique un peu… Beaucoup…

De par mon métier, je n’ai pas le choix de m’informer sur ce qui se passe aujourd’hui. Parce qu’en attendant, j’ai des petits qui (se) posent beaucoup de questions auxquelles je me dois d’apporter des réponses.

Ceci dit, comment répondre à des questions d’enfants pour lesquelles nous-mêmes, en tant qu’adultes, nous n’avons pas vraiment de réponses?

J’essaye de les rassurer. Je sais qu’ils regardent l’actualité et toute la semaine, ils sont venus me voir en rentrant en classe pour me dire: « Maîtresse, il y a eu des attentats! » « Maîtresse, j’ai vu à la télé qu’ils recherchaient les terroristes! » « Maîtresse, est-ce que c’est vrai qu’ils ont arrêté les terroristes? »

Ils ont eu l’air horrifié d’apprendre qu’un des commanditaires venait du caillou. Tout comme j’ai été horrifiée, hier, d’apprendre qu’une centaine d’individus du caillou étaient surveillés pour radicalisation… Une centaine sur 800 000, je trouve ça énorme !!! Je vois mes illusions se fissurer, et c’est un peu dur d’ouvrir les yeux…

Mais ça ne m’empêche pas de croire encore en des jours meilleurs !!

Derrière les mots de mes petits, bien souvent, on peut lire la peur. A plusieurs reprises ils l’ont exprimé. Alors je leur dis qu’ils ont le droit d’avoir peur, mais que ce qu’il faut retenir aussi de l’actualité c’est que l’état met tout en oeuvre pour nous protéger. Qu’il y a eu de nombreuses arrestations et que de nombreuses armes ont été saisies. Ajouté à cela que les probabilités pour que les terroristes s’attaquent à notre petite école perdue dans les hauteurs d’un caillou sont somme toute très limitées, dans la mesure où on n’en parlerait pas des masses. Et c’est ce que cherchent ces extrémistes: qu’on parle d’eux !!

Bref, ce n’est pas aisé de rassurer ces enfants quand nous-mêmes on ne peut que constater avec effroi ce qui se passe dans notre pays… Mais j’essaye de me  (et surtout les) raccrocher aux petites anecdotes positives aussi: ce couple qu’une dispute a sauvé. Cette grand-mère qui en appelle à l’union nationale. Cette chienne qui a donné sa vie pour sauver des vies humaines. Cette lettre d’un veuf qui crie haut et fort que les meurtriers de sa femme n’auront pas sa haine…

Et puis, parce que la vie continue et que, bordel, on va continuer de se battre pour peupler le monde de beau et de bon, il y a notre actualité donesque.

Hier, on s’est imposé chez Dr Dino, pour une écho doppler demandée par ML avant la biopsie.

Je suis ravie de vous annoncer que j’ai un endomètre de compétition en triple feuillet, mesurant 10 mm, qui a laissé mon Dr Dino tout pantois !! C’est balo, puisque sous déca, t’ovules pas…

Bref, rdv est pris pour vendredi prochain pour la biopsie. Le hic, c’est qu’il a refusé de me prescrire du Cytotec car il pense que ça peut influer sur les résultats de la biopsie…  Du coup, à part un Antadys et un Xanax (que je ne prendrais pas: il faut pas déconner!), je n’aurais pas autre chose que ma force mentale et éventuellement l’hypnose pour m’aider à supporter ce moment désagréable. Je dois d’ailleurs appeler ma Dr Zen pour voir si elle sera dispo.

Je me dis qu’il y a bien pire comme douleur, que ça ne durera qu’un moment et, surtout, que la douleur, particulièrement quand elle est physique, ne dure qu’un instant et qu’on l’oublie vite…

Sinon, on est toujours aussi paumé sur la question du don d’ovocytes vs double don. On n’arrive pas à prendre de décision !

La RT nous propose l’option suivante: on essaye d’utiliser le sperme de Chéri avec l’option PICSI *** et on garde le donneur en back-up, au cas où…

*** Tu te demandes sans doute quel est ce nouveau sigle que tu ignores: PICSI. Je m’en vais assouvir ta curiosité en partageant avec toi l’explication trouvé sur le site de la clinique:

PICSI est une variante de la technique ICSI,  pendant laquelle seul un spermatozoïde mature présélectionné est utilisé pour féconder l’ovule, ce spermatozoïde étant sélectionné grâce à un hydrogel d’hyaluronane, gel entourant l’ovocyte et favorisant le contact ovule-spermatozoïde.  Seuls les spermatozoïdes matures les plus capables de féconder, et dont il a été démontré qu’ils présentaient un plus faible taux d’apparition d’anomalies chromosomiques, se collent à cet hydrogel.

Le hic, c’est que cette option a un coût et qu’en gros, en comptant qu’il faudra arriver plus tôt, avec des frais de transport et d’hébergement supplémentaire, on en sera pour 450€ de plus sur le budget initial qui était déjà conséquent… Plus les 400€ de ML…

On essaye de ne pas focaliser sur le coût de l’aventure, mais j’avoue que quoiqu’on en dise, ça rajoute une petite pression. Si ça foire, contrairement à la voiture flambant neuve qu’on aurait presque pu s’offrir chez un concessionnaire, on peut prendre le risque de repartir sans rien…

Bref, donc pour le moment, incapables de décisionner, du coup,  on fait les autruches avec nos amis.

Leur séjour touche déjà à sa fin, mais on va finir en apothéose en allant se réfugier dans cet endroit qui se mérite et qu’on n’atteint qu’à pieds…

Avoir été avec eux et leurs enfants ces derniers jours a été un vrai bonheur. Voir le sourire innocent de leur fils ce matin du 14/11 a été un vrai rayon de soleil… Leurs enfants nous montrent que la vie continue, et qu’elle peut être belle !

J’ai aussi pu me rassurer, moi qui ai toujours peur de manquer de patience. Finalement, mettre des plombes à rassembler les affaires au moindre déplacement, ça ne me dérange plus !! Il y a tant de compensations à côté…

Sur ce, je terminerai avec une citation du grand Jacques…:

brel

Publicités