Par avance, désolée pour ce post décousu…

C’était il y a quelques années. J’étais jeune, belle et bonne. J’écumais les salles de concert pour voir des artistes de tous univers et je me sentais vivante… Et libre! Si libre…

La musique adoucit les moeurs. Il se trouve que les miens (de moeurs) étaient endeuillés…

A cette époque, j’adorais chanter à tue-tête cette chanson de La Tordue. (Bordel, pourquoi on ne peut plus mettre de vidéo sur WordPress???)

Où va-t-on?
 
On se moque du tiers comm’ du quart
Le monde se fout du monde car
Si l’on s’arrête cinq minutes
On voit sous la cocotte-minute
Le feu à fond d’train la pression
La fin tenant à un bouton
Sur le fil de la dissuasion
Encore une belle idée béton
On fait pousser des champignons
Dans les caves de l’oncle dom-tom
Gentils, gentils, les autochtones
Vous r’prendrez bien un bout d’atome…

– Où va-t-on papa?
– Je n’sais pas mais on y va
– De qui descendons-nous maman,
pour être aussi condescendants?
– Où va-t-on papa?
– Je n’sais pas mais on y va,
comm’ dit mon tonton:
plus on est de cons plus ça s’voit !

Qu’un petit crime se commette
Là-bas à l’ombre d’une comète
Parce qu’une bande de vénusiens
Dans un bal en sont venus aux mains
Et aussi sec not’ petite planète
Est au jus au courant du fait
Par la lorgnette des caméras
Prêtes à mater tous les coups bas
Tandis qu’en bas de chez toi
De chez vous de chez nous d’chez moi
Quelqu’un tout seul de faim de froid
Est mort en se bouffant les doigts…

– Où va-t-on papa?
– Je n’sais pas mais on y va
– De qui descendons-nous maman,
pour être aussi condescendants?
– Où va-t-on papa?
– Je n’sais pas mais on y va,
comm’ dit mon tonton:
plus on est de cons plus ça s’voit !

Des têt’ à claques portant calotte
Clament à bas la capote
Pisse-froid béotiens du sexe
Qui mett’ l’IVG à l’index
Eux qui de la vie ne connaissent
Qu’les balivernes des liv’ de messe
Un doigt de lacrima-christi
Un autre dans l’opus dei
Et si l’amour peut rendre aveugle
Il rend sourds ces fous qui beuglent
Ces onanistes consacrés
D’eux aussi il faut s’protéger…

– Où va-t-on papa?
– Je n’sais pas mais on y va
– De qui descendons-nous maman,
pour être aussi condescendants?
– Où va-t-on papa?
– Je n’sais pas mais on y va,
comm’ dit mon tonton:
plus on est de cons plus ça s’voit !

Les paroles faisaient déjà écho en moi. Je me demandais où nous allions. On nous parlait du chômage, de la délinquance, des injustices sociales, humaines et financières, de la montée en puissance des extrémistes de tous bords, etc…

Mais on avait encore, malgré tout, le luxe de pouvoir se projeter dans l’avenir !! Oui, tu as bien lu: c’était un luxe, sauf que nous ne mesurions pas notre chance…

Alors oui, beaucoup étaient un peu paumés, mais n’empêche qu’on avait quelques perspectives à l’époque…

Aujourd’hui, les gamins n’ont plus vraiment de repères. Ils sont souvent résignés et ne croient plus beaucoup ni en eux, ni en l’avenir. Quand on leur demande ce qu’ils aimeraient faire quand ils seront grands, beaucoup n’en n’ont pas la moindre idée ! Il est loin le temps où on se rêvait pompier, infirmière, garagiste ou institutrice !

Alors j’essaye, à mon tout petit niveau, de les aider à se projeter et de leur apprendre à s’accrocher à leurs rêves. Je leur explique, aussi, qu’ils ont le droit de ne pas être parfaits, mais que l’essentiel est de faire de leur mieux.

Sauf qu’il y a le discours qu’ils entendent à l’école, et celui, accablant, que tiennent parfois les parents. Parents tout sourire qui te disent que « Oui, oui, je crois qu’on met trop la pression à notre fils: vous avez raison! On va changer notre façon de faire… » , quand derrière, j’apprends par le dit fiston qu’ils lui ont dit que s’il n’améliore pas ses résultats, il ira dans une classe de « débiles » (sic) (entendre par là une 6ème soutien).

Mais je dois avouer, entre toi et moi, qu’aujourd’hui, je suis particulièrement pessimiste sur la suite de l’Histoire…

Parce que mes congénères, et en premier lieu les hommes politiques, sont incapables de se remettre en question et d’enlever leur putain d’oeillères !! Aller voter FN est juste la meilleure façon de nous enfoncer un peu plus.

Comment en est-on arrivé là?

Quand j’étais au lycée, voilà bientôt 20 ans, j’étais scolarisée dans un établissement très hétérogène. J’ai vu des gamins arriver avec des armes à l’école (couteau, voire pistolet une fois). J’ai entendu des bruits, comme quoi, déjà à l’époque, il y avait du trafic d’armes dans certains quartiers, parce qu’ils préparaient une « guerre civile ».

Si je l’ai su, moi, pauvre gamine de 16 ans issue de la classe moyenne, peut-on m’expliquer comment est-ce possible que les autorités n’en n’aient pas eu vent?

C’était il y  20 ans !!!!!

Je n’ai pas spécialement envie de faire de la politique car ce n’est ni le lieu ni l’endroit, mais bordel, qu’ont fait les gouvernements successifs depuis des décennies? Si ce n’est se gaver dans des restos gastro et se dorer la pilule sur des yatchs de luxe?

Ah oui, ils ont réformé !! Ils ont réformé à gogo !! Fini la police de proximité, terminé les éduc dans les quartiers sensibles, baisse drastique des fonctionnaires de tous bords (profs, policiers, militaires…). Par contre, davantage de caméras dans les rues!! Une caméra, c’est bien connu, ça éduque…

D’ailleurs, parlons en des caméras !! BFM et toute la cohorte de journalistes, incapables de respecter la langue de Molière sur leur bandeau de désinformation ou dans leurs articles, et qui pointent du doigt l’incompétence des professionnels de l’éducation nationale, vu le faible niveau des élèves français… C’est l’hôpital qui se fout de la charité !!

Ceux-là même qui nous matraquent à longueur de journée d’informations négatives et anxiogènes, montant tout le monde contre tout le monde, et divisant pour mieux régner.

J’ai cette impression que nombre d’adultes ne respectent plus rien ni personne, alors comment s’étonner que certains gamins ne respectent plus la vie?

Ah, d’ailleurs, le respect… Parlons-en !!

Tout le monde a son mot à dire sur tout le monde et le jugement est roi. Il y a un phénomène que beaucoup de personnes travaillant dans le social déplorent aujourd’hui (l’éducation, le médical, la justice…), c’est que tout est dû… Il est loin le temps où le médecin ou l’instit du village était considéré comme un notable qui impose le respect.

Alors oui, il y avait des abus de pouvoir. Mon père, en son temps, en guise de punition, allait même nettoyer la voiture de son maître d’école !! Mais bon, le hic, c’est qu’on est passé d’une génération abusée à une génération désabusée…

Miss Kangourou m’a déjà demandé ce que je pensais de Montessori. Je lui avais promis un article. Mais le temps passe… J’ai un temps envisagé de me former. Mais j’ai finalement changé totalement d’avis à ce sujet…

Je ne pense pas que ce soit aidant de laisser les enfants avoir l’illusion que dans la vie, il n’y a que la seule contrainte qu’ils peuvent s’imposer à eux-mêmes.

L’un des apprentissages fondamental est selon moi celui de la frustration bienveillante. Nous évoluons dans un monde frustrant, alors autant apprendre à nos enfants à accepter de ne pas pouvoir faire ce qu’ils veulent, comme ils veulent, quand ils veulent.

Une amie m’a récemment parlé de son expérience, en tant qu’enfant, de la pédagogie Freinet (qui présente quelques similitudes avec celle de Montessori). Elle l’a très très mal vécu. L’absence total de cadre a été excessivement angoissant pour elle.

On a récupéré quelques enfants venant de Montessori et cette absence de cadre ne leur convenait pas le moins du monde.

Le cadre est un repère. Il doit sécuriser l’enfant et le rassurer. Sans pour autant l’enfermer…

Bref, je pars dans tous les sens, mais l’actualité me questionne énormément et je me dis que ce n’est pas en se contentant d’aller bombarder des tarés à l’étranger qu’on règlera la problématique de notre nation.

Voir la côte de popularité du gouvernement profiter des évènements me débecte. Surtout que dans le fond, rien n’a changé et rien ne changera tant que les politiciens de tous bords ne se sortiront pas les doigts de la fesse pour remettre en question leur politique et montrer l’exemple à la jeunesse actuelle, en arrêtant de tremper dans des sordides histoires politico-sexuelles et financières.

Voici une lettre ouverte d’une jeune fille qui finalement a eu le mérite d’exprimer de manière si juste et si concise ce que je ressens aujourd’hui…

https://blogs.mediapart.fr/sarah-roubato/blog/201115/lettre-ma-generation-moi-je-nirai-pas-quen-terrasse

Aller en terrasse ou à des concerts, c’est bien. Déjà parce que ça fait du bien ! D’ailleurs, depuis belle lurette on a pris nos billets pour deux super concerts les deux prochains week-ends et j’ai hâte…

Mais on ne va pas se mentir: c’est bien, mais largement insuffisant comme acte militant !!

S’intéresser à l’autre, le regarder, essayer de le comprendre: déjà, bien que très certainement insuffisant, c’est un bon début.

On ne peut lutter que contre ce que l’on comprend !!

On aurait quand même bien besoin d’un Martin Luther King, d’un Gandhi ou d’un Mandela pour nous aider à dépasser cette sombre période… Au lieu de ça, on a un Hollande, une Marine et un Sarkozy… Outch !! Et je ne parle même pas d’un Poutine, d’une Merkel et d’un Cameron…

Bon, ben au final, où va-t-on?

Je n’sais pas, mais on y va…

Publicités