Mots-clés

, , ,

C’est les larmes aux yeux que je commence à coucher ces quelques mots… Larmes d’épuisement, de résignation, mais aussi, paradoxalement, d’espoir…

N’ayant pas de nouvelles de ML, je viens de les appeler pour savoir si par hasard mes résultats étaient disponibles. Ma gentille interlocutrice m’a dit qu’elle avait posté le tout hier, et que je devrais donc les recevoir très prochainement.

Timidement, je me suis autorisée à demander s’il serait possible de savoir ce qu’il ressortait de cette biopsie et la douce voix a accepté sans la moindre hésitation de me les communiquer.

Bilan: mon utérus n’est pas douillet… Le nombre de cellules NK semble normal. OUF ! En revanche, mes cellules NK sont en suractivation, ce qui peut expliquer les échecs d’implantation jusqu’à présent…

Voici un petit schéma, trouvé sur le site de Matrice Lab, qui explique assez simplement ce qu’il en est…:

hyperactiviation NK

J’aurais mille raison d’être en colère face à cette nouvelle injustice. Et sans doute que je gagnerais à accueillir toutes les émotions qui se bousculent depuis quelques semaines… Mais à quoi bon? Je préfère ne pas penser à ces 12 poussières de vie qui ont été implantées jusqu’à présent dans cet utérus peu accueillant… C’est mon moyen de survie à moi !! J’aurais bien le temps de regarder en arrière en faisant un bilan, quand on sera enfin sorti de ce cauchemar…

arrière

Alors, soyons honnête: j’ai peur… Oui, j’ai peur… Je suis terrifiée même. J’ai peur de la suite. Peur de la fin. Peur de moi-même sans doute aussi… Peur de l’avenir… Mon avenir, mais pas seulement !! Plus largement, j’ai peur du monde tel qu’il est en train de devenir…

Pourtant, je suis forte. Je le sais. On me le dit si souvent. Je crois même que parfois, j’impressionne certains de mes amis qui voient en moi la nana indestructible, celle que rien n’arrête.

Et pourtant, parfois, je me demande jusqu’à quand je serai forte. Est-ce que la force est une énergie inépuisable, au même titre que le vent, le soleil, l’eau…? Où la puise-t-on quand elle s’épuise?

J’ai parfois l’impression d’être en équilibre précaire au sommet d’un château de carte… Non pas que je me prends pour une princesse hein (je suis plutôt une reine, nan mé o!).

cartes

Est-ce qu’au prochain coup de vent, je ne vais pas dégringoler?

Je ne pense pas. J’ai confiance en moi. J’ai les ressources pour rester debout. Mais parfois, j’ai peur…

Et puis oui, ça commence à faire beaucoup !! IOP, endométriose débutante, cellules killeuses… Quand on croit qu’on a décroché la palme de la loose, on se rend compte qu’on peut encore aller plus loin !!

Avec Chéri, on forme une sacrée équipe, je te jure !!

Je dois avouer qu’il y a bien longtemps que j’ai arrêté de compter mes cycles d’essai… Et pourtant, après vérification, ce n’est rien de moins que 54 cycles qui nous séparent aujourd’hui de l’insouciance et de l’espoir qu’on avait quand on était jeunes débutants…

Sur ces 54 cycles, on en a passé 42 en PMA. Aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir perdu du temps, de l’argent, de l’énergie et de la vie…

Tant de couples ont réussi là où nous continuons d’échouer… Certains n’ayant encore même pas rencontré leur moitié quand on listait déjà, dans un joli tableau, les prénoms qu’on aimerait donner à notre fille et notre garçon. Ca pique !!

Mais bon, je crois qu’il faut plus que jamais focaliser notre attention sur le verre à moitié plein. De toute façon, a-t-on d’autres alternatives?

Déjà, on n’a pas payé 400€ pour rien !!

Ensuite, les choses avancent… Un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais, pas vrai?

Il me reste une hystéroscopie à subir puis je dirais adieu aux examens intrusifs en tout genre. La date a été fixée ce matin à vendredi prochain, le 15 janvier…

D’ici là, j’aurais peut-être les résultats de ma prise de sang ultra complète, qui sait?

Et puis, aujourd’hui, nous sommes à J-61… J’ai envie de croire que la routourne va venir frapper à la porte de la maison jaune tout bientôt… Allez, quoi, c’est notre tour bordel !! On promet d’être sages !! Même qu’on ne dira plus de gros mots et qu’on mangera sainement. On est même prêt à arrêter de boire, c’est dire !!

Il fait chaud par ici… Mais nos coeurs sont un peu froids… Que cette routourne vienne les réchauffer !! Parce que là, on perd légèrement patience…

Pour conclure, j’ai déjà partagé cette chanson ici, mais plus que jamais elle me semble être d’actualité:

Déjà parce que les paroles sonnent si justes… Et puis parce que tout bientôt je vais avoir la chance d’aller voir un de nos derniers grands paroliers français en concert! Parce que oui, bordel, la vie continue…

On avance

Des villas, des mimosas,
Au fond de la baie de Somme,
La famille sur les transats,
Le pommier, les pommes.
Je regardais la mer qui brille dans l’été parfait.
Dans l’eau se baignaient des jeunes filles qui m’attiraient.

Les promenades le long des dunes, en voiture,
Pendant qu’elles regardaient en haut la lune pure.
Je mettais dans mes mains leurs doigts
Et j’étais le roi
Comme dans les chansons d’amour d’autrefois.

{Refrain:}
Tous ces p’tits moments magiques
De notre existence
Qu’on met dans des sacs plastique
Et puis qu’on balance,
Tout c’gaspi d’nos cœurs qui battent,
Tous ces morceaux d’nous qui partent,
Y’en avait plein le réservoir
Au départ.
On avance, on avance, on avance.
C’est une évidence :
On a pas assez d’essence
Pour faire la route dans l’autre sens.
On avance.
On avance, on avance, on avance.
Tu vois pas tout c’qu’on dépense. On avance.
Faut pas qu’on réfléchisse ni qu’on pense.
Il faut qu’on avance.

Le soir avec les petits frères, on parlait.
On voulait tout le monde refaire. On chantait.
Ces musiques et ces mots tendres,
Comme ils datent.
Ces lettres d’amour attendent
Dans quelles boîtes ?

Publicités