Mots-clefs

, , , , , ,

Vendredi, c’était hystéroscopie ! J’y suis allée en mode auto, comme pour tous ces derniers examens que j’ai subi. Il a fallu que je me fasse violence pour m’installer dans la voiture, avec ce mal de dos atroce qui ne me quitte plus (et sur lequel je reviendrais plus tard…).

Et finalement, contre toute attente, je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai passé un moment trop fun et qu’on a sorti les cotillons et les confettis en trinquant avec Dr Poule, mais bon, vraiment, on a eu l’impression d’être traité avec beaucoup de considération pour la première fois de ce maudit parcours !! Et comme le disait Carotte récemment, ça change tout…

Déjà, la gentille aide-soignante qui assistait le Dr Poule durant l’intervention nous a accompagné puis a pris le temps de nous expliquer exactement comment tout allait se dérouler.

Après un peu d’attente, elle nous a fait pénétrer dans le déshabilloire où on a chacun eu droit a une tenue so sexy, comprenant blouse verte à nouer, charlotte blanche du plus bel effet et surchaussures bleues ravissantes. Y’a pas à dire: Chéri et moi, on avait la classe !!

Quand on est entré dans la salle d’examen, j’ai halluciné… La pièce était en tout point conforme à ce que j’avais récemment décrit dans mes conditions idéales !! Ni trop spacieuse, ni trop étriquée. Lumineuse juste ce qu’il fallait. Comble du luxe: une petite musique classique était diffusée pour nous accueillir. Et, cherry on the cake, un joli sticker mural représentant une magnifique fleur rouge venait rappeler qu’on est avant tout ici pour donner ce que la nature à de plus beau à offrir: la vie…

Bref, je me sentais donc ultra détendue.

Au final, je n’ai quasiment pas souffert du tout. Même quand Dr Poule, qui expliquait dans le détail tout ce qu’on voyait à l’écran et tout ce qu’il faisait dans mon dedans de moi, est venu titiller mon utérus à plusieurs reprises avec la caméra. Tout au plus, j’avais de légères contractions un peu désagréables, mais pas de quoi sauter au plafond.

La gentille aide-soignante, durant toute l’intervention, avait posé sa main sur mon mollet en me demandant régulièrement comment je me sentais. Un ange cette dame !! Et je le lui ai dit… ❤

Comme quoi, je reste persuadée que les équipes de tous les centres AMP gagneraient à nous accueillir dans ces conditions-là !! Je suis convaincue qu’en termes de coût, ce n’est pas pharaonique, alors qu’en termes de confort pour le patient, ça change absolument TOUT !!!

Le doc nous a ensuite reçu dans un cabinet pour debriefer avec nous. On en a profité pour lui montrer tous les résultats qu’on avait depuis notre première rencontre.

Bon, concernant l’hystéroscopie en elle-même, elle a montré un utérus très inflammatoire et je suis donc sous antibiotiques pendant 10 jours. Selon lui, cela corrobore parfaitement le diagnostic d’adénomyose qui a été posé lors de l’IRM. Quand je lui ai demandé ce qu’on pouvait faire pour cette fichue adénomyose, il m’a souri et m’a répondu: « Rien… » Ca a le mérite d’être clair.

Selon lui, l’adénomyose en elle-même peut expliquer les échecs d’implantation.

Il a été convenu qu’en cas d’échec de cette FIV DD, avant d’envisager les TEV (en croisant très fort pour qu’il y en ait!!!), nous nous reverrions pour envisager une éventuelle intervention concernant l’endométriose.

Au niveau sanguin, RAS ! Enfin quelque chose qui tourne rond chez moi ! Je ne suis pas peu fière !

Pour ce qui est de la biopsie, il m’a confirmé que, si l’hyperativation était légère, on devait malgré tout adapter le protocole. Et là, me voilà un peu confuse…

Quand j’ai envoyé les résultats de la biopsie en RT, ils m’ont confirmé qu’on ne changeait rien à ce qui était initialement prévu, à savoir:

  • Provamès
  • Prednisolon 5mg  (corticoïdes)
  • Aspegic 100mg
  • Utrogestan (à commencer 7 jours avant la ponction de la donneuse)

Or, voici les recommandations de ML:

  • Provamès
  • Prednisolon 20mg (là où Dr Poule m’a prescrit du Cortancyl…)
  • Toco 500 (anti-oxydant) à commencer dès aujourd’hui
  • Antibiotiques pendant 7 jours à compter du déclenchement de l’ovulation (en cas de ponction)
  • Augmenter au maximum les doses de progestérone après le transfert, à savoir 3 x 2 Utrodégueu (matin, midi et soir)

Dr Poule a donc refusé de me prescrire l’Aspegic et m’a prescrit du Cortancyl 20 mg. Il m’a également prescrit un antibio, alors que je ne subirai pas de ponction… Je vais donc envoyer les préconisations de ML à Reprofit pour voir ce qu’ils en pensent.

En tout cas, j’ai apprécié qu’il nous interpelle au moment de nous quitter, pour nous dire: « Si vous êtes un peu perdus avec tout ça, surtout, n’hésitez pas à nous contacter! On est là pour ça! »

Ce qui est certain, c’est que je suis sortie de l’hôpital avec un sentiment de soulagement qu’il me sera difficile d’exprimer. C’est enfin ter-mi-né !!!! J’en aurais pleuré de joie !!!!

Je crois qu’après avoir vidé un peu mes valises ici, bien trop alourdies ces derniers mois, et avoir subi ce dernier examen dans des conditions totalement nouvelles et agréables, je me sens enfin plus légère. Et libérée…

Tant que j’étais encore enfermée dans les examens divers et variés, finalement, je n’étais pas encore sortie de ce parcours français. Et je me sentais prise au piège. Asservie. Annihilée. Réduite en esclavage. Niée.

J’avais le choix, évidemment, mais je n’ai pas eu l’impression de l’avoir, puisque j’étais terrifiée à l’idée de me dire: « Et si…? »

Aujourd’hui, j’ai l’impression de pouvoir enfin briser mes chaînes et bordel, que ça fait du bien !!!!

liberté

Bref, du coup, si j’en ai fini avec les examens pmesques, tu n’es pas sans ignorer que j’en ai tellement plein le dos que je me suis collé un lumbago depuis des semaines. Un mois et demi pour être précise…

Sur les conseils de l’ostéo, je suis allée passer une IRM des lombaires samedi. Annulant par la même occasion une sortie pêche au gros, que je n’aurais de toute manière pas supporté vu mon état…

Le verdict est tombé: j’ai une maudite hernie discale !!!

J’ai vu tout rouge. Pensant immédiatement à la suite des réjouissances et à une possible (probable, soyons optimistes!) grossesse, potentiellement gémellaire, je me suis dit: « OMG !! »

Ca m’a été confirmé par mon amie généraliste: je risque d’en chier…

Mais bon, étant donné que j’ai parfois le sentiment d’avoir été prédestinée pour en chier, et que, jusqu’à présent, sans hernie, je ne suis jamais tombée en cloque, c’est peut-être finalement un signe positif qui veut dire que ça va enfin arriver !! 😀

Publicités