Mots-clefs

, , , ,

Mercredi avait lieu la ponction de notre donneuse.Tout s’est très bien passé, dixit la clinique.

On a appris que 9 ovocytes ont été prélevés. J’avoue que j’ai fait un peu ma bourgeoise…

Dans mon for intérieur, secrètement, j’espérais au moins 12 ovocytes. Je me dis que moins on en a au départ, plus la chance d’obtenir des embryons surnuméraires à vitrifier diminue. C’est mathématique.

Mais je sais aussi que la quantité ne présage pas de la qualité. Comme me disait ma soeur hier, sur 7 ovocytes ponctionnés lors de sa FIV de la win, ils avaient obtenu 4 embryons… Dont mes nièces.

Je dois avouer que cette tentative étant la der des der, j’espère quand même très fort avoir 4 embryons au frais…

Bref, il a fallu attendre hier pour connaître leur évolution.
Et c’est là qu’on voit que le don change tout !!

Sur les 9 ovocytes ponctionnés, après fécondation, à J1, on a obtenu 7 beaux embryons. Là où on aurait déjà eu beaucoup de fragmentés avec nos propres gamètes…

Prochaine étape: on appelle demain pour avoir des nouvelles fraîches.

Comment on se sent avec tout ça?

À vrai dire, on prend vraiment cette aventure step by step.

Par exemple, j’ai ressenti une légère appréhension juste avant l’écho de contrôle de l’endomètre. Appréhension vite balayée par le triple feuillet: OUF !!

Ensuite, on a été fébrile avant de connaître le nombre d’ovocytes obtenu.

Aujourd’hui, on stresse un peu quant à leur évolution.

Je pense que le jour J, je serai très probablement stressée à l’idée que mon endomètre ne soit plus suffisamment épais.

Bref, on a beau être davantage « passif » en FIV do, il n’en reste pas moins qu’à chaque étape, on ressent une certaine fébrilité.

Et puis, on ne va pas se mentir: quand on a été abonné aux échecs aussi longtemps, on est marqué au fer rouge. Et on ne peut s’empêcher de se demander parfois: « Pourquoi cette fois serait différente de toutes les autres? »

Probablement parce qu’aujourd’hui, tout est différent… Les gamètes, le lieu, le contexte, et même nous…

J’ai pour ma part tellement changé et grandi ces 5 dernières années !!

Aujourd’hui plus que jamais je sais poser les limites pour me respecter. Ce séjour me le prouve puisque ma famille me confronte parfois à mes limites.
Je ne suis plus la sauveuse et je rends à chacun ses propres responsabilités. Je n’ai donc jamais été autant moi-même, pleine et entière… Je me sens apaisée et en paix avec mon histoire de vie.

Ce retour étant rythmé par des retrouvailles joyeuses et festives, des repas copieux et arrosés, des moments d’échange et de partage, ça nous laisse guère le temps de cogiter. Et c’est très bien ainsi !!

Maintenant, la vie décidera de la suite pour nous…

J-2 avant le départ… Yapluka !!!

image

Publicités